La Turquie vise 2 milliards de dollars d'exportations de séries télévisées

Ses exportations actuelles dépassent 200 millions de dollars par an.

Aysu Biçer - Bahattin Gönültaş - La Turquie prévoit d'augmenter ses recettes de l'exportation de séries et de feuilletons turcs dans le monde entier à 2 milliards de dollars d'ici 2023, a déclaré jeudi à l'agence Anadolu, Metin Tunçtürk, président de l'Organisme Professionnel des Producteurs de Films, FIYAB.

"Le secteur turc de la [production de] série[s] est ouvert au monde et devrait devenir une locomotive d'une percée économique, culturelle et mondiale de la nation", a déclaré Tunçtürk.

Aujourd'hui, les feuilletons turcs sont vendus à peu près à 200 pays et certains d'entre eux sont évalués à environ 250 000 $ par épisode », a-t-il souligné.

Les exportations annuelles de séries turques ont déjà dépassé la barre des 200 millions de dollars, a-t-il déclaré. "Les cibles sont maintenant plus grandes dans cette industrie".

La popularité des séries télévisées turques a explosé depuis 2004, en particulier au Moyen-Orient, en Amérique du Sud et dans les pays d'Europe du Sud.

Les séries turques populaires ont été exportées dans plus de 200 pays, contribuant à un boom dans l'industrie nationale turque de la télévision.

Une réussite particulière est la série "Muhteşem Yüzyıl" (Le Siècle magnifique), qui se concentre sur la vie du Sultan ottoman du 16ème siècle, Soliman le Magnifique ou le Législateur, comme préfèrent l'appeler les Turcs.

Le feuilleton s'est avéré extrêmement populaire en Turquie et en Europe de l'Est où il est diffusé dans 70 pays et suivi par plus de 250 millions de personnes.

Le deuxième succès est la série "Deli Yürek" (Wild Heart), qui a été la première production de télévision turque exportée de Turquie en 2001.

 "Dans le passé, nous avons vendu Deli Yürek au Kazakhstan pour 30 $ par épisode, mais cette fois pour Muhteşem Yüzyıl, nous avons eu plus de 200 000 $ par épisode, ce développement est vraiment exceptionnel", a déclaré Tunçtürk, non sans fierté.

Les séries de télévision turques aident également le pays en attirant des touristes, en promouvant la culture et les marques turques à l'étranger, a-t-il ajouté.

Il a également déclaré que les films turcs recevaient de plus en plus de prix prestigieux lors de festivals internationaux. Par exemple, «Le Froid de Kalandar» a reçu le prix du meilleur film dans la section «Kaleideskop» du Festival du film de Hambourg.

Selon la FIYAB, le gouvernement a accordé 30 millions de lires turques (environ 8,8 millions de dollars) à 200 projets cinématographiques dans le pays en 2016, ce qui devrait doubler l'an prochain.

La Turquie fait partie des 5 pays prometteurs pour l'avenir dans le secteur, les autres pays étant l'Inde, la Chine, le Mexique et l'Égypte.

En 2014 et 2015, la Turquie avait été le deuxième pays exportateur de feuilletons télévisés derrière les États-Unis.



L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 

Cold of Kalandar

Image extraite du "Froid de Kalandar"

Mots-clés: exportation, importation exportation, culture, cinema, film, tourisme turquie, Bahattin Gönültaş, Ümit Dönmez, turquie attractivité, cinema turquie, turquie culture, froid de kalandar, cinéma états-unis, exportations turquie, exportations importations turquie, Aysu Biçer, série, série télévisée, feuilleton télévisé, feuilleton, feuilleton turc, soliman, soliman le législateur, soliman le magnifique, le siècle magnifique, muhtesem yuzyil, deli yürek, production cinéma, production cinéma turquie, production feuilleton turquie, exportation feuilleton turquie, exportation cinéma turquie, Organisme Professionnel des Producteurs de Films, FIYAB, metin tunçtürk, Hambourg, festival de cinéma de hambourg

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]