Cameroun / Massacre de militaires par Boko Haram : deuil national, vendredi prochain

Le vendredi 21 juin 2019 sera observé au Cameroun et dans ses chancelleries à l'étranger comme un jour du deuil national en mémoire des 17 militaires camerounais tués à Darak dans l’Extrême-Nord.



Le gouvernement camerounais a décrété, lundi, un deuil national d’un jour, en mémoire des militaires tués à l’île de Darak dans le Lac Tchad dans la nuit de dimanche 9 à lundi 10 juin 2019.

« Un deuil national est déclaré pour la journée du vendredi 21 juin 2019, en mémoire des 17 militaires morts en mission commandée dans une attaque perfide du groupe terroriste Boko Haram contre le poste avancé de Darak», a annoncé, lundi, un communiqué de la présidence camerounaise.

Durant la journée du vendredi 21 juin, « les drapeaux seront mis en berne sur toute l’étendue du territoire national et dans les postes diplomatiques et consulaires du Cameroun à l’étranger », a rapporté le communiqué.

Pour rappel, au moins 30 personnes (civiles et militaires), ont été tuées lors de l'attaque de l'île de Darak dans l’Extrême-Nord du Cameroun par le groupe terroriste nigérian Boko Haram dans la nuit de dimanche à lundi dernier.

L’incursion de Boko Haram dans la zone marécageuse de Darak a été suivie d’intenses combats avec l’armée pendant plusieurs heures. « 17 militaires et plusieurs civils ont été tués », selon un communiqué du ministère de la Défense camerounaise.

C’est l’un des événements les plus meurtriers enregistrés ces derniers mois dans la région d’Extrême-Nord, où les attaques de Boko Haram sont fréquentes.

Selon le Général Bouba Doubekréo, commandant du secteur 1 de la Force Mixte Multinationale, 46 combattants terroristes ont été neutralisés et 9 autres interpellés lors des combats.

Affaiblie, mais toujours dangereuse, l'organisation terroriste Boko Haram continue de causer de lourds dégâts matériels et humains dans les pays de la zone du Lac Tchad dont le Nigeria, le Tchad, le Niger et le Cameroun.

Dimanche, plus de 30 personnes ont été tuées et plus de 40 blessées dans la ville de Kondugo au Nord-est du Nigeria dans un triple attentat-suicide, attribué à Boko Haram, contre des supporters de foot.

L’insurrection lancée en 2009 par cette organisation terroriste dans le Nord-est du Nigeria et sa répression par les forces de la coalition ont fait plus de 27 000 morts selon les estimations de l’ONU.

 

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]