Tunisie : le chef du gouvernement, Chahed délègue ses prérogatives à l'un de ses ministres

Chahed a délégué ses prérogatives au ministre de la Fonction publique, Morjane, jusqu’au 13 septembre

 

Le chef du gouvernement tunisien et candidat à l’élection présidentielle anticipée du 15 septembre, Youssef Chahed a délégué ses prérogatives au ministre de la Fonction publique, de la modernisation de l’administration et des politiques publiques, Kamel Morjane.

Chahed a annoncé, jeudi, dans un discours télévisé : "j’ai décidé de déléguer mes prérogatives au ministre de la Fonction publique, Kamel Morjane, jusqu’au 13 septembre, dernier jour de la campagne électorale à l’élection présidentielle du 15 septembre."

Il a ajouté : "j’ai pris cette décision avec conviction, je demande aux Tunisiens de m’accorder leur confiance pour mes compétences et possibilités personnelles, notre République et notre Démocratie doivent primer sur les intérêts personnels."

Il a, en ce sens, repris une célèbre réplique du défunt président Béji Caïd Essebsi : "tout le monde part, mais la République, elle reste."

Le chef du gouvernement tunisien a réitéré son refus de démissionner de son poste en indiquant que "la démission du chef du gouvernement est synonyme de démission pour tout le gouvernement".

"Il est intolérable et irresponsable d’entraîner la Tunisie dans une spirale dont les conséquences peuvent être désastreuses", a-t-il affirmé en faisant allusion aux risques encourus par un État sans Gouvernement.

Le candidat à l’élection présidentielle a également rappelé que la Constitution tunisienne permet au chef du gouvernement en fonction de se porter candidat aux différentes échéances électorales.

 

 

Tunisie : le Parlement approuve l'amendement de la loi électorale

Le Parlement tunisien a approuvé, jeudi, en plénière, l’amendement de la loi électorale abrégeant les délais des recours contre les résultats de l’élection présidentielle anticipée du 15 septembre.

L’objectif de cet amendement est d’éviter une éventuelle violation de la Constitution en dépassant la période de 90 jours du mandat présidentiel par intérim.

Le correspondant d’Anadolu a, ainsi, affirmé que sur les 134 députés présents à cette plénière, 133 ont approuvé cet amendement et un seul député s’est abstenu.

La proposition d’amendement votée par le Parlement tunisien concerne les articles 46, 49 et 146 de la loi électorale.

Le 25 juillet, le président du Parlement tunisien a prêté le serment constitutionnel en tant que Président de la République par intérim pour 90 jours, au cours desquels se tiendra l’élection présidentielle anticipée, dont la date a été fixée pour le 15 septembre.

 

 

 

Adil Essabiti, Yamna Salmi, Mohammed Maher Ben Romdhane

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Tunisie, Tunis, gouvernement tunisie, tunisie politique, élection présidentielle, Parlement tunisien, Chahed

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]