Mali : un militaire tué et quatre autres blessés à Tombouctou

Deux assaillants ont été neutralisés.

 

Un militaire malien a été tué et quatre autres ont blessés, dans une attaque dans la région de Tombouctou, au nord-ouest du Mali, a rapporté l’agence de presse officielle (Amap).

«Un soldat malien a été tué et quatre autres blessés mercredi, dans une attaque perpétrée par des hommes armés non identifiés qui ont tendu une embuscade entre Wana et Dibla, sur l’axe Tombouctou- Goundam», a précisé l’Agence malienne de presse.

«Les assaillants ont posé une mine sur le passage d’une mission de l’armée avant d’ouvrir le feu, faisant un mort et quatre autres blessés du côté des Forces armées maliennes (Fama) qui ont riposté en tuant deux terroristes, selon les mêmes sources», a expliqué l’agence de presse officielle.

Aucune revendication n’a été enregistrée par rapport à l’attaque, jeudi à 11h GMT.

Tombouctou fait partie des principales régions du nord du Mali en proie à l’insécurité depuis 2012.

En plus des attaques récurrentes attribuées à des groupes terroristes, on y enregistre régulièrement des opérations de vol notamment de véhicules humanitaires et appartenant à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). En août dernier, le Comité international de la Croix-Rouge a «temporairement » suspendu ses activités dans cette région à cause de l’insécurité.

 

 

Levée du blocus sur les routes de Tombouctou

Le gouvernement malien a annoncé jeudi avoir trouvé un accord avec le collectif "Tombouctou réclame ses droits", qui manifeste depuis des jours contre le mauvais état des routes dans la région de Tombouctou, dans le nord du Mali.

Une délégation du gouvernement malien, conduite par le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Yaya Sangaré s’est rendue à Tombouctou où elle a discuté avec les responsables du collectif "Tombouctou réclame ses droits", précise le ministère malien de la Communication dans une publication sur son compte facebbok.

Dans l’accord paraphé entre les deux parties, le gouvernement malien s’est engagé, entre autres, à reprendre les travaux de la principale route régionale.

De son côté, le collectif de Tombouctou s'est engagé à "lever immédiatement toutes les restrictions sur les routes et dans la ville de Tombouctou".

Les habitants de la région de Tombouctou manifestent, depuis quelques jours, contre le mauvais état des routes dans leur région.

Les manifestants, des jeunes pour la plupart, bloquent les routes et empêchent toute circulation.

D’autres villes du Mali, dont Gao et Ménaka (nord-est) connaissent le même type de mouvement de contestation.

Selon des médias locaux, le mouvement se poursuivait encore jeudi dans ces deux régions.

Les manifestants pointent du doigt le mauvais état des routes, une des principales cause des accidents de la route, selon eux.

Le ministre des Infrastructures et de l’équipement Traoré Seynabou Diop a annoncé, lundi, que plusieurs chantiers de routes sont en cours de réalisation et d’autres démarreront au début de l’année 2020.

 

 

 

 

 

Illa Kané, Nadia Chahed, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: attaque, Mali, Tombouctou, mali terrorisme, mali politique, minusma

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]