RDC : Tshisekedi pour une mission onusienne plus forte dans son pays

 

 

 

Le président congolais Félix Tshisekedi a réclamé, jeudi, à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU une adaptation de la force de la mission onusienne en République démocratique du Congo (Monusco), afin qu'elle soit « moins pléthorique » tout en restant « forte » et « adaptée » à la situation sur terrain.

« Je note une convergence de vues avec le Secrétaire général quant à l’urgente nécessité de réadapter la configuration de la MONUSCO à l’évolution de la situation sur le terrain, en concentrant davantage les efforts sur les capacités d’intervention opérationnelle des forces onusiennes aux côtés des forces armées de la RDC », a déclaré Tshisekedi devant les Etats membres de l'ONU.

Investi en janvier dernier, Tshisekedi s'exprimait pour la première fois à la tribune onusienne. Il a avoué que son pays « a encore besoin de la MONUSCO, mais une MONUSCO non pléthorique, bien équipée, forte et dotée d’un mandat adapté, à l’image de la brigade d’intervention rapide qui avait jadis mis en déroute le Mouvement M23 ».

Jusque là la mission dispose d'environ 16 mille casques bleus dont la majorité déployée dans la façade orientale du pays. Cette mission est déployée dans ce pays depuis environ 20 ans.

Soutenant que le plus grand défis de la République démocratique du Congo est la paix Tshisekedi, a rappelé qu’à l’est de son pays les forces de sécurité se battent au quotidien, avec le concours de la MONUSCO, « pour éradiquer les forces négatives qui sèment la mort et la désolation au sein de nos populations ».

« Certains de ces mouvements rebelles, notamment les ADF-MTN, opèrent par des actes terroristes conformes à leur appartenance à Daech, ce qui constitue une nouvelle menace tant pour mon pays que pour la sous-région », a-t-il ajouté.

Lors du 39ème sommet de la Communauté de développement d'Afrique australe (CDAA), tenu en Tanzanie, le président congolais avait plaidé en faveur d’une coalition régionale « à l’image de la coalition mondiale contre le terrorisme, pour éradiquer le fléau de l’insécurité » créé par les groupes armés d’origine interne et externe.

Du haut de la tribune, il a affirmé que la riposte à l’épidémie d’Ebola qui a déjà fait plus de 2100 morts, commençait à produire ses effets, notamment dans la ville de Goma, actuellement « à l’abri du virus ».

Cette épidémie «n’est pas encore éradiquée », a-t-il nuancé, induquant que la stratégie « sera renforcée par l’introduction de cinq nouveaux médicaments approuvés, en plus du vaccin contre la maladie à virus Ebola, qui permettront de se débarrasser complètement de la maladie ».

Quant au développement de son pays, le Président congolais s’est dit convaincu que la RDC devait jouer la carte de l’intégration africaine et que c’est pour cette raison que son gouvernement soutient le projet de Zone de libre-échange continentale, « tout en étant conscient qu’il se mettra en œuvre par étapes successives ».

Le successeur de Joseph Kabila a venté les ressources naturelles de son pays qui disposent d'environ 70% des réserves mondiales des métaux stratégiques.

« Le monde a soif de cobalt, de coltan, de lithium. Nous voulons des emplois industriels, de la formation et du développement », a- t-il encore déclaré , affirmant que son pays se propose de « s’ouvrir au monde en permettant l’exploitation réglementée de son sous-sol contre un accompagnement à l’industrialisation et à la production de batteries et de composants à plus haute valeur ajoutée »

 

 

Pascal Mulegwa, Mona Saanouni

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: ONU, Monusco, Félix Tshisekedi, République Démocratique du Congo RDC

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]