Burundi : douze opposants arrêtés à l’ouest du pays

Après une tentative d’assassinat.




Douze opposants membres du Congrès national pour la liberté (CNL) ont été arrêtés dans la zone de Muyira, commune Kanyosha, province de Bujumbura dit rural, à l'ouest du pays, témoignent des sources sur place, lundi.

Ces arrestations interviennent deux jours après la tentative d’assassinat de Gédéon Mpitabavuma, chef de zone Muyira.

« Ces arrestations ne visent que les membres du CNL en les accusant d’être derrière cette attaque qui visait le chef de zone, membre du parti au pouvoir », a confié, un témoin de Muyira.


S’exprimant sous couvert d’anonymat pour des raisons de sécurité, il indique, néanmoins, que cette attaque aurait été menée par des jeunes affiliés au parti, car, justifie-t-il, "ce chef de zone n’est pas très dur envers les opposants, surtout les membres du CNL".

Joint par Anadolu, Jean-Berchmans Munzerere, administrateur communal de Kanyosha, confirme ces arrestations.

Néanmoins, il signale que toutes ces personnes sont arrêtées et emprisonnées pour des raisons d’enquête.

« Il n’y a pas de mobiles politiques derrière ces arrestations. On ne cherche que le criminel qui a failli assassiner le chef de zone et ses complices », a-t-il nuancé.

Vendredi soir Gédéon Mpitabavuma, Chef de la zone Muyira, a été ciblé par des coup de feu. « Un homme armé, non encore identifié, a tiré sur lui. Dieu merci, il a été seulement blessé au niveau du dos et est sous traitement », a ajouté Munzerere.

Depuis les années 2000, cinq chefs de zone de Muyira ont été déjà tués par balles selon Munzerere.

A sept mois des élections de 2020, la violence monte d’un cran dans certains coins du pays.

Dans des affrontements entre les forces de l’ordre et de sécurité burundaises et des ‘’rebelles ‘’ venus de la RDC, à Bubanza, commune Musigati, ouest du pays, 14 assaillants ont été tués et 11 fusils saisis selon le bilan de la police burundaise.

Dans la foulée de cette attaque, quatre reporters du journal Iwacu et leur chauffeur, partis pour le reportage, ont été arrêtés par la police.

Accusés d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat le parquet de Bubanza et privés de leurs matériels (appareils photos, téléphones, etc.), ils sont, pour le moment, incarcérés à la prison centrale de Bubanza.


Pour rappel, le CNL est le principal parti d'opposition au Burundi. Il a été fondé par l'ancien rebelle Agathon Rwasa, aujourd'hui 1er vice-président de l'Assemblée nationale avec 26 députés sur 118 et 5 ministres dans le Gouvernement.

 

 

Yvan Rukundo, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Burundi, Opposants arrêtés

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]