Libye : Al-Sarraj invite les pays concernés à participer à la conférence de Berlin

Il a souligné la nécessité d'adhérer à l'accord politique libyen et à ses instances en tant que référence fondamentale pour tout dialogue ou accord.

 

Le président du Conseil présidentiel du gouvernement d’entente nationale libyen, Fayez Al-Sarraj, a souligné jeudi la nécessité de la participation de tous les pays concernés par les affaires libyennes à la conférence de Berlin.

C’est ce qui ressort d’un communiqué du bureau d'information du gouvernement d’entente nationale, internationalement reconnu, dont Anadolu a reçu une copie.

Selon ce communiqué, les propos de Sarraj seraient intervenus lors d'une réunion à Tripoli avec l'ambassadeur de l'Union européenne en Libye, " Alan Bugeja ", et l'ambassadeur allemand, " Oliver Owcza ".

Fin novembre, le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, avait annoncé la volonté de son pays d'organiser, au début de l'année prochaine, un sommet à Berlin, au niveau des dirigeants, pour débattre de la crise libyenne.

La conférence devrait avoir lieu dans la deuxième quinzaine de décembre ou au début de l’année prochaine, afin de rechercher une solution politique au conflit dans ce pays riche en pétrole.

Sarraj a déclaré que "toute discussion sur un cessez-le-feu (à Tripoli) devrait être liée au retrait des forces de l'agresseur (forces du major général à la retraite Khalifa Haftar)".

Il a apprécié les efforts déployés par l'Allemagne et l'Union européenne pour aider le peuple libyen à surmonter la crise actuelle, soulignant que le gouvernement d’entente adhérait aux constantes nationales pour faire face à la situation en Libye, aux niveaux local et international, ainsi qu'à la nécessité de respecter l'accord politique libyen et ses organes (gouvernement d’entente et Conseil suprême de l'État) en tant que référence fondamentale pour tout dialogue ou accord, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Les ambassadeurs ont, quant à eux, exprimé leur compréhension de la position de Sarraj, soulignant qu'il n'existait aucune solution militaire à la crise libyenne et la nécessité de revenir au dialogue et à la voie politique.

Ils ont souligné que l'Union européenne et l'Allemagne avaient rejeté les attaques contre des civils et toute violation de l'embargo sur les armes imposé par le Conseil de sécurité.

L'ambassadeur d'Allemagne a informé Al-Sarraj des démarches entreprises et des contacts qui ont été pris pour parvenir à un consensus entre les parties internationales et régionales concernées par la question libyenne en vue de la conférence de Berlin.

Depuis 2011, la Libye est aux prises avec une lutte pour la légitimité et le pouvoir, actuellement concentrée entre le gouvernement d’entente et Haftar.

 

 

 

Walid Abdallah, Mourad Belhaj

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Guerre Libye, Fayez al Sarraj, Gouvernement d'entente, Gouvernement d'entente nationale, Libye gouvernement, Conférence de Berlin

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]