Soudan: 816 individus arrêtés en marge des manifestations

Soudan: 816 individus arrêtés en marge des manifestations

Le ministre de l'Intérieur a déclaré devant le Parlement que 322 communiqués contenant des rapports sur la mort de 19 personnes, dont deux policiers, ont été rédigés

Le ministre soudanais de l'Intérieur, Ahmed Bilal a annoncé que 816 personnes ont été arrêtées lors des manifestations qui ont secoué le pays, notant que 322 rapports comprenant 19 morts, dont deux policiers, ont été enregistrés.

C'est ce qui ressort de son allocution prononcée devant le Parlement soudanais, lundi, concernant les manifestations dans le pays et le traitement de la police, a rapporté le correspondant d'Anadolu.

Depuis le 19 décembre dernier, le Soudan est secoué par des manifestations contre la détérioration des conditions de vie dans plusieurs villes, dont Khartoum.

Bilal a souligné que, selon les rapports, figurent 19 morts, dont deux policiers, et 131 blessés, 28 rapports de vol, 65 rapports de pillage et de détention d'armes.

Il a ajouté que "127 policiers ont été blessés, tandis que 118 bâtiments gouvernementaux dont 14 postes de police ont été endommagés, ainsi que 194 véhicules endommagés".

Le ministre soudanais a accusé des manifestants d'avoir "exécuté des actes de vandalisme fomentés par des tierces personnes (non mentionnées), en utilisant des pierres et des armes blanches et en assaillant et en pillant des biens publics".

"Nous ne permettrons pas le changement du Régime par la force, des incitateurs de violence ont été arrêtés et seront jugés avec des preuves absolues", a-t-il ajouté.

"Personne ne représente l'Association des professionnels [un syndicat non gouvernemental qui comprend des médecins, des enseignants et des ingénieurs, ndlr], et nous ne permettrons pas que leur mémorandum soit remis à la Présidence soudanaise", a-t-il martelé.

Cependant, il a confirmé que les grenades lacrymogènes "ne causent pas de brûlures, mais que des cocktails molotov [bouteilles d'explosifs] ont été tirés par les manifestants, ce qui a provoqué des incendies criminels dans certaines maisons".



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]