États-Unis: Les enfants migrants séparés de leur famille souffrent de traumatismes

Selon un rapport officiel, les enfants exprimaient davantage de peur et de stress post-traumatique que ceux qui n'étaient pas séparés de leurs proches.

 

 

Les enfants migrants qui ont été séparés de leurs parents à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, dans le cadre de la politique de séparation des familles de migrants, menée par l'administration Trump, souffrent d'un stress et d'un traumatisme post-traumatiques accrus, selon un rapport du ministère de la Santé publié mercredi.

 

D’après un compte-rendu du Bureau de l'Inspecteur général du Ministère de la santé et des services sociaux, les enfants séparés de leur famille présentent davantage de peur, de sentiments d'abandon et de stress post-traumatique que les enfants qui ne sont pas séparés.

 

Les enfants "ont éprouvé des sentiments accrus d'anxiété et d’abandon à la suite de leur séparation inattendue de leurs parents après leur arrivée", dit le rapport établi suite aux observations faites dans 45 établissements publics où plusieurs enfants immigrés sont détenus.

 

Il s'agit de la première étude à révéler les impacts de la politique controversée de la "tolérance zéro", menée par l'administration Trump pour lutter contre l’immigration clandestine, sur la santé mentale des enfants migrants séparés de leur famille.

 

Les enfants qui pensent avoir été abandonnés par leurs parents étaient en colère et confus. "D'autres enfants ont exprimé des sentiments de peur ou de culpabilité et se sont inquiétés pour le bien-être de leurs parents", souligne le rapport.

 

Des déclarations telles que "ma poitrine me fait mal", "chaque battement de cœur me fait mal" ou "je ne peux pas sentir mon cœur" ont été recueillies auprès des enfants migrants.

 

D’après un directeur médical les symptômes physiques que ressentent les enfants séparés sont des manifestations de leur douleur psychologique.

 

Le rapport s'appuie sur des discussions avec une centaine de cliniciens en santé mentale qui ont eu des interactions régulières avec des enfants et des coordonnateurs médicaux dans 45 centres d’accueil pour mineurs migrants durant l’été 2018.

 

Ces installations sont exploitées par l'Office for Refugee Resettlement (ORR), un service du département de la Santé et des Services sociaux (Health and Human Services).


Selon l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), depuis un an et malgré le fait que le gouvernement américain avait affirmé avoir mis un terme à sa politique de séparation des familles, plus de 900 enfants auraient été séparés de leurs proches à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

 

 

Safvan Allahverdi

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: migration, États-Unis, Mexique, Donald Trump, enfants, santé enfants, immigré clandestin, psychologie enfants, immigration clandestine, migration amérique, Enfants de migrants, PTSD, enfants amérique

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]