La Chambre américaine des Représentants adopte le projet de loi pour protéger les Ouïghours

La législation appelle à des sanctions pour les fonctionnaires chinois qui violent les droits de l'homme des Ouïghours.

 

La Chambre américaine des représentants a adopté mardi un projet de loi appelant à des sanctions à l’encontre des autorités chinoises responsables d’atteintes aux droits humains de la minorité musulmane Ouïghour.

La Loi sur la politique des droits de l'homme des Ouïghours (Uyghur Human Rights Policy Act) a facilement été adoptée par la Chambre, à 407 voix pour et une voix contre, avec le seul vote nul de Thomas Massie, membre Républicain du Congrès de l'État du Kentucky.

Le projet de loi, une version plus forte que celle adoptée par le Sénat en septembre, vise à "condamner les violations flagrantes des droits de l'homme des musulmans d'ethnie turcique dans la région occidentale du Xinjiang" et appelle à "mettre fin à la détention arbitraire, à la torture et au harcèlement de ces communautés "

Pour devenir loi, le projet de loi devrait être réconcilié avec la version du Sénat, puis signé par le président Donald Trump.

La région du Xinjiang, ou Turkestan oriental, abrite environ 13 millions de Ouïghours. Le peuple musulman turc, qui représente environ 45% de la population du Xinjiang, accuse depuis longtemps les autorités chinoises de discrimination culturelle, religieuse et économique.

Comme l'a récemment suggéré le président américain Donald Trump, les projets de loi pourraient compromettre les perspectives d'un accord commercial majeur entre les deux pays dans le délai fixé à la mi-décembre pour les nouveaux tarifs américains sur les produits chinois, y compris les produits électroniques.

Selon les dernières déclarations des responsables chinois et américains, la plus grande guerre commerciale du siècle est loin d’être terminée et pourrait bien dépasser les élections américaines de novembre prochain.

Bien que les autorités chinoises n'aient pas exercé de représailles significatives jusqu'à présent, la législation américaine sur Hong Kong et le Xinjiang pourrait renforcer la rhétorique chinoise d'ingérence américaine dans ses affaires intérieures et attiser les sentiments anti-américains des ressortissants chinois.

En novembre, Trump a signé une loi exprimant son soutien aux manifestants de Hong Kong et exigeant un réexamen annuel du statut commercial spécial de Hong Kong et des sanctions à l’encontre de tout dirigeant responsable de violations des droits de l’homme.

 

 

Beyza Binnur Dönmez, Ümit Dönmez

Photographie : Archives, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Ouïghour, us congress, Xinjiang, Turkestan, Turkestan Oriental, Congrès américain, Ouïghours, Minorité ouigoure, Chambre des représentants, Chambres des représentants, U.S. Congress, Congrès des États-Unis, Région autonome ouïghoure du Xinjiang

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]