Trump accueille le premier repas de rupture de jeûne de la présidence

Trump accueille le premier repas de rupture de jeûne de sa présidence

Publié par Ümit Dönmez le . Publié dans Actualité Amérique

«Le président Trump a finalement découvert qu'il y a un Ramadan», ironise un universitaire musulman américain.

Donald Trump a organisé mercredi son premier dîner d'iftar (rupture de jeûne) en tant que président pour célébrer le mois sacré du Ramadan dans un contexte de relations tendues avec la communauté musulmane américaine.

Au cours du dîner, auquel ont surtout été invités des ambassadeurs et des diplomates de pays à prédominance musulmane, Trump a salué les vertus du Ramadan et a appelé à la coopération au Moyen-Orient.

"Ce soir, alors que nous profitons d'un magnifique dîner à la Maison Blanche, nous nous efforçons d'incarner la grâce et la bonne volonté qui marquent la saison du Ramadan", a déclaré le président américain, en évoquant le dîner comme "une tradition sacrée d'une des plus grandes religions".

"Prions pour la paix et la justice et résolvons-nous à ce que ces valeurs nous guident alors que nous travaillons ensemble pour construire un avenir brillant et prospère qui honore et glorifie Dieu", a-t-il dit.

Selon un rapport de la Maison Blanche, étaient présents le vice-président Mike Pence, le beau-fils de Trump, Jared Kushner et quelques autres membres du cabinet, ainsi que des ambassadeurs d'Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, de Tunisie, du Koweït, d'Indonésie Jordanie, ainsi que des représentants de la Turquie et d'autres pays à majorité musulmane.

Cependant, certaines des plus grandes organisations musulmanes de la nation ont déclaré qu'elles n'avaient pas été invitées au dîner, organisant ainsi un contre-événement en face de la Maison Blanche, à Lafayette Square.

D'éminents dirigeants musulmans américains qui ont assisté à des dîners d'iftar sous les administrations précédentes ont affirmé qu'ils auraient rejeté l'invitation même s'ils avaient été invités, citant comme raisons le fait que Trump continuait de cibler l'Islam et son histoire de commentaires incendiaires sur les musulmans.
"Une chose dont nous sommes heureux est que le président Trump a fini par découvrir qu'il y avait un Ramadan. Il y avait habituellement un dîner iftar à la Maison Blanche, ce qui lui a pris près de 17 mois pour le découvrir", a déclaré Zahid Bukhari, directeur du Cercle islamique d'Amérique du Nord (ICNA).

"Nous nous sommes rendu compte qu'il ne nous a pas inivités : en tant que Musulmans américains, nous avons pensé qu'il serait bon d'avoir un représentant musulman devant la Maison Blanche pour atteindre son objectif alors que son iftar avec les diplomates musulmans étrangers est en cours. C'est pourquoi nous sommes ici maintenant"

"Quand nous regardons ce que la Maison Blanche a fait avec l'interdiction musulmane et maintenant accueillir un dîner Iftar est juste une contradiction", a déclaré Reuben Eckels du Church World Service, qui se décrit comme un "ministre de plaidoyer interconfessionnel".

"Nous sommes ici pour soutenir nos frères et sœurs musulmans, et ceux qui sont des réfugiés et des immigrants venus du monde entier dans cette nation qui était censée les accueillir", a-t-il ajouté.

Les présidents des États-Unis organisent traditionnellement des dîners Iftar à l'intention des diplomates étrangers, des membres du Cabinet et des dirigeants musulmans des organisations de la société civile en l'honneur du mois sacré du Ramadan à la Maison Blanche.

Cependant, l'administration Trump l'année dernière a brisé les décennies de précédent en renonçant au dîner annuel Iftar (une tradition bipartisane qui a officiellement commencée avec Bill Clinton) mais a annoncé de façon surprenante qu'il y en aurait un pour mercredi.

Avec les représentants des plus grandes organisations musulmanes du pays, comme le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) et l'ICNA, environ 150 musulmans américains ont également participé à l'événement de rupture du jeûne devant la Maison Blanche.

 

Safvan Allahverdi, Yannick Demoustier, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu



 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

16 novembre 2018

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News


Imprimer