Les Rohingyas : Une délégation de la CPI se rend au Bangladesh

Le gouvernement bangladais a également confirmé la présence sur son sol de cette délégation qui devrait rencontrer des responsables des ministères bangladais de l'Intérieur et de la Justice ainsi que des ONG internationales et visiter des camps où sont regroupés les réfugiés musulmans d'Arakan.

 

La délégation de la Cour pénale internationale (CPI) chargée d'enquêter sur les crimes contre l'humanité commis contre les musulmans de la province d'Arakan au Myanmar est arrivée au Bangladesh.

Selon les informations partagées, mardi, par la CPI, la délégation est présidée par le procureur adjoint James Kirkpatrick Stewart.

Le communiqué a précisé que la délégation restera sur place une semaine dans le cadre de cette enquête.

"Selon les compétences conférées par le traité de Rome, la délégation conduira une enquête sur la situation au Bangladesh et au Myanmar" a souligné l'instance.

La procureur de la CPI, Fatou Bensouda, avait annoncé l'achèvement de l'enquête préliminaire sur les présumés crimes contre l'humanité commis par l'armée du Myanmar contre la minorité musulmane de la province d'Arakan, les Rohingyas, et assuré que le réquisitoire avait été soumis au tribunal qui à ce jour est toujours au stade d'examen.

Le document insiste également sur le fait que la délégation en question n'est par chargée de collecter des preuves mais de seulement informer les différents parties du déroulement de la procédure.

Le gouvernement bangladais a également confirmé la présence sur son sol de cette délégation qui devrait rencontrer des responsables des ministères bangladais de l'Intérieur et de la Justice ainsi que des ONG internationales et visiter des camps où sont regroupés les réfugiés musulmans d'Arakan.

Le 25 août 2017, le Myanmar a lancé une vaste opération militaire contre la minorité ethnique musulmane, faisant près de 24 mille morts dans les rangs des civils. Quelque 750 mille personnes, dont des femmes et des enfants, ont été contraints de fuir au Bangladesh, selon les données de l’Organisation des Nations Unies (ONU),

Les Rohingyas sont considérés par l’ONU comme étant la communauté la plus persécutée au monde.

L'ONU ainsi que de nombreuses organisations qui oeuvrent pour la défense des droits de l'Homme n'hésitent pas à qualifier "d'épuration ethnique" et de "génocide" les violences envers les musulmans d'Arakan.

Par ailleurs, ces mêmes organisations estiment qu'un retour des musulmans d'Arakan au Myanmar sans garantie pour leur sécurité peut donner lieu à des campagnes d'épuration ethnique.

 

 

 

Emre Aytekin, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: cpi, cour pénale internationale, Myanmar, rohingya, Bangladesh, rohingya discrimination, arakan, Rohingyas, Cour Pénale Internationale (CPI)

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]