Des intellectuels et des scientifiques ouïghours sont toujours introuvables

Des intellectuels et des scientifiques ouïghours sont toujours disparus

Des organisations internationales soulignent les violations des Droits de l'Homme commises par la Chine dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang.

 

Des organisations internationales telles que le Parlement européen (PE) et Amnesty International ont attiré l'attention sur des scientifiques et des intellectuels de la communauté ouïghoure, portés disparus.

De nombreux intellectuels et universitaires de la région autonome ouïghoure du Xinjiang (XUAR) sont soupçonnés d'être détenus dans des camps de concentration.

Plus d'un million de Turcs ouïghours sont en prison ou font l'objet d'arrestations arbitraires en Chine depuis 2016.

Selon les informations recueillies par les journalistes de l'Agence Anadolu au sein du Parlement européen, d'Amnesty International et de Human Rights Watch (HRW), de nombreux universitaires, académiciens, artistes, athlètes et scientifiques de renom figurent parmi les notables de la communauté ouïghoure disparus.

Muhammad Salih Hajim, l'un des plus éminents érudits religieux et leaders d'opinion de la communauté ouïghoure, ainsi que les universitaires Abdulnehed Mehsum et Ayhan Memet sont décédés alors qu'ils étaient détenus dans des camps de concentration.

La décision du Parlement européen du 4 octobre 2018 a exprimé un grand remords pour ces décès.

Malgré les appels de la communauté internationale, des universitaires tels que Eli Mamut, Hailaite Niyazi, Memetjan Abdulla, Abduhelil Zunun et Abdukerim Abduwel, mentionnés dans le rapport du PE, sont actuellement détenus par l'administration chinoise pour des accusations arbitraires.

La disparition de Rahile Dawut, une érudite et anthropologue de premier plan, a fait la une des journaux.

Le rapport d'Amnesty International: "Chine: où sont-ils?" a inclus des déclarations de Akeda, fille de Rahile Dawut, affirmant qu'elle n'avait plus eu de nouvelles de sa mère depuis décembre 2017. Elle craint que sa mère ne soit dans l'un des camps d'internement.

 

Voici d'autres noms bien connus que la diaspora ouïghoure et leurs associations considèrent comme disparus :

Gulpinar Tasmemet, ancienne membre du corps professoral de l'Université du Xinjiang
Abdulkadir Djelaleddin, un historien
Ekber Omar, ancien directeur de l'Université Kasgar
Taspolat Teyip, ancien recteur de l'Université du Xinjiang
Professeur Abdurrahman Bey
Gayretcan Osman, écrivain en littérature classique
Alim Ahat, fondateur de la société de technologie Uygursoft

 

Réactions internationales à la Chine

Des organisations internationales de défense des Droits de l'Homme ont attiré l'attention sur le million de Ouïghours du Xinjiang détenus dans des camps de concentration chinois sous le prétexte de "rééducation".

Le Comité des Nations Unies pour l'élimination de la discrimination raciale a organisé une réunion à Genève, en Suisse, où des organisations de défense des droits de l'homme ont rappelé que les autorités chinoises arrêtaient des Ouïghours en tant que prisonniers dans des camps de "rééducation politique".

Human Rights Watch (HRW) a signalé qu'un grand nombre de personnes avaient été arrêtées au cours des deux dernières années sous le prétexte de "mesures de police préventives" et envoyées dans des camps de concentration appelés "camps de rééducation politique" sans décision judiciaire.

La Turquie a également appelé la communauté internationale et le président de l'ONU "à prendre des mesures efficaces pour mettre fin à cette tragédie humaine au Xinjiang".

La région chinoise du Xinjiang abrite environ 10 millions de Ouïghours. Le groupe musulman turc, qui représente environ 45% de la population du Xinjiang, accuse depuis longtemps les autorités chinoises de discrimination culturelle, religieuse et économique.

Selon le Wall Street Journal, la Chine a renforcé ses restrictions sur la région au cours des deux dernières années, interdisant aux hommes de porter la barbe et aux femmes de porter la voile, et appliquant ce que de nombreux experts considèrent le programme de surveillance électronique le plus étendu au monde.

Selon des responsables américains et des experts de l'ONU, jusqu'à un million de personnes, soit environ 7% de la population musulmane du Xinjiang, ont été incarcérées dans un réseau en expansion de camps de «rééducation politique».

 

 

Vakkas Doğantekin, Sıdrah Gufran Roghay, Ümit Dönmez

Photographie : Les politiques répressives du Parti communiste et de l'État chinois sur le peuple ouïghour au Turkestan oriental (Xinjiang - Chine) ont été contestées devant le consulat général de Chine à New York, aux États-Unis.
La manifestation était organisée par l'association turque İslam Toplumu Milli Görüş (IGMG), le samedi 9 février 2019.
Par İslam Doğru - Agence Anadolu

 


ACTUALITÉ CONNEXE "OUÏGHOUR" / "XINJIANG"  / "CHINE"

 

Des intellectuels et des scientifiques ouïghours sont toujours disparus
11 février 2019

Manifestations à New York en solidarité avec les Ouïghours
10 février 2019

La Turquie appelle la Chine à fermer les camps de détention des Ouïghours
9 février 2019

Des manifestations à Berlin en solidarité avec les Ouïghours
21 décembre 2018

Les législateurs indonésiens appellent à l'action contre la persécution des Ouïghours
13 décembre 2018

Chine : Des expatriés ouïghours dénoncenent les pressions sur leurs familles au Xinjiang
28 juin 2018

Chine: Appels à hisser le drapeau national sur les mosquées
21 mai 2018

La Chine interdit le port de la barbe et du niqab au Turkestan oriental
30 mars 2017

Un académicien ouïghour emprisonné en Chine remporte un prix des Droits de l'Homme
12 octobre 2016

Un glissement de terrain fait 35 morts dans le Xinjiang
7 juillet 2016

La Chine s’oppose à l’attribution d’un prix des droits humains à un leader ouïghour
1 avril 2016

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]