Le Premier ministre israélien n'a pas réussi à convaincre Merkel sur l'Iran

Le Premier ministre israélien n'a pas réussi à convaincre Merkel sur l'Iran

La chancelière allemande réaffirme son engagement à garder un accord sur le nucléaire avec l'Iran, malgré les doutes israéliens sur les intentions de Téhéran.

 

Photographie : Abdülhamid Hoşbaş, Agence Anadolu

 

 


La chancelière Angela Merkel a réaffirmé lundi l'engagement de l'Allemagne à l'accord nucléaire avec l'Iran, en dépit des déclarations israéliennes selon lesquelles Téhéran triche sur l'accord.

"Nous [les Européens] croyons que le JCPOA [Plan d'action global commun] est une opportunité pour garder les activités nucléaires de l'Iran sous contrôle pendant un temps donné, et empêcher un Iran nucléaire", a-t-elle rappelé lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Berlin.

Merkel a mentionné qu'elle était d'accord avec Netanyahu sur la nécessité d'empêcher un Iran armé par le nucléaire, mais qu'ils avaient tous deux des points de vue différents sur la meilleure façon d'y parvenir.

Le président américain Donald Trump a retiré, le mois dernier, les États-Unis de l'accord nucléaire avec l'Iran, affirmant que l'Iran dirigeait un programme secret de construction d'armes nucléaires.

L'accord nucléaire iranien, également connu sous le nom de Plan d'action global commun (JCPOA), a été signé entre Téhéran et quelques principales puissances mondiales: la Chine, la Russie, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis, plus l'Allemagne.

Merkel a souligné lundi que l'accord nucléaire iranien a jusqu'ici fourni plus de transparence dans les activités nucléaires de Téhéran.

Mais elle a également exhorté l'organisme de surveillance nucléaire de l'ONU, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à examiner attentivement les documents récents soumis par Israël, prétendument sur le programme secret de l'Iran.

"Je crois que c'est absolument essentiel pour plus de transparence", a-t-elle souligné.

Israël a affirmé le mois dernier que ses services de renseignement avaient obtenu 55 000 pages de documents iraniens révélant comment Téhéran aurait menti au monde après la signature d'un accord historique en 2015 pour réduire son programme nucléaire.

 

Ayhan Şimşek, Ümit Dönmez

 


 
 

 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]