Le président turc salue la résolution de l'ONU pour les Palestiniens

Le président turc salue la résolution de l'ONU pour les Palestiniens

Publié par Ümit Dönmez le . Publié dans Actualité Turquie

Recep Tayyip Erdogan considère la décision de l'ONU sur la résolution turque et algérienne comme un «tournant historique».

Le président turc, Recep Tayyip Erdoğan a salué, jeudi, une résolution de l'Assemblée générale des Nations unies appelant à la protection des Palestiniens.

S'exprimant après le dernier dîner de rupture du jeûne de ce mois de Ramadan, à Istanbul, Erdogan a déclaré: "Je vois la décision prise hier par l'Assemblée générale des Nations Unies comme une étape historique sur la question palestinienne."

"Nous ne laisserons jamais la première qibla (lieu vers lequel on se dirige ou positionne en faisant sa prière), Jérusalem à la merci de l'État envahisseur israélien, qui ne se nourrit que de sang, de massacres et de larmes", a ajouté Erdogan.

La résolution turque et algérienne a été votée à l'Assemblée générale avec 120 voix contre 8. Au total, 45 pays se sont abstenus.

La résolution accuse Israël de la mort récente de Palestiniens dans la Bande de Gaza et exhorte la communauté internationale à envisager la protection des civils palestiniens.

Les pays qui ont voté contre la résolution incluent les États-Unis, Israël, l'Australie, les Îles Marshall, Nauru, le Togo, les Îles Salomon et la Micronésie.

 

Attaque contre les membres du parti au pouvoir

Erdogan a également parlé de l'attaque armée dans la province de Sanliurfa, dans le sud-est du pays, qui a fait au moins quatre morts et onze blessés.

Il a déclaré: "Nos forces de sécurité et notre système judiciaire vont certainement trouver qui est devant ou derrière cet incident."

"C'est l'exemple le plus évident du fait que le PKK et le HDP (Parti démocratique populaire) n'ont pas été en mesure d'abandonner leurs stratégies de croissance en se nourrissant du sang des Kurdes", a déclaré Erdogan.

"Nous n'avons aucun problème avec nos frères kurdes, nous avons un problème avec le PKK. Je suis convaincu que nos frères kurdes vont aussi gâcher ce jeu", a-t-il ajouté.

Il a affirmé que la Turquie avait donné une leçon appropriée à ceux qui parlent de démocratie mais détiennent des armes.

Le ministre de la Santé, Ahmet Demircan, a déclaré que le député Ibrahim Halil Yıldız était la cible mais qu'il a survécu à l'attaque. Son frère aîné, Mehmet Ali Yıldız, est décédé après avoir succombé à ses blessures à l'hôpital.

Le préfet de Sanliurfa a déclaré dans un communiqué que Yildiz, accompagné d'un groupe de personnes, rendait visite à des commerçants dans le chef-lieu du district de Suruç dans le cadre de sa campagne électorale.

En avril, le parlement a adopté un projet de loi prévoyant des élections anticipées le 24 juin, confirmant le passage de la Turquie à un régime présidentiel.

Le PKK - inscrit sur la liste des organisations terroristes de la Turquie, des États-Unis et de l'Union Européenne - a repris sa campagne armée contre la Turquie en juillet 2015.

Depuis, il est responsable de la mort de plus de 1 500 membres des forces de sécurité turques et de civils, dont un certain nombre d'enfants.

 

Kübra Chohan, Sıdrah Gufran Roghay, Ümit Dönmez

Photographie : Erhan Elaldı, Agence Anadolu, 14 Juin 2018

 

 










 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News


 

Imprimer