Albanie, Macédoine : Recommandations de pourparlers pour intégrer l'UE

Albanie, Macédoine : Recommandations de pourparlers pour intégrer l'UE

Le Conseil de l'Union Européenne entame des négociations d'adhésion pour deux pays des Balkans, selon un responsable de la politique étrangère.

Le chef de la politique étrangère de l'Union Européennes (UE) a annoncé mardi avoir recommandé le début des négociations d'adhésion pour deux pays des Balkans.

"Aujourd'hui, la commission a demandé au Conseil de lancer des négociations d'adhésion avec l'Albanie et la Macédoine", a déclaré Federica Mogherini lors d'une conférence de presse avec le commissaire européen à l'Elargissement Johannes Hahn à Strasbourg.

Mogherini a également déclaré que des efforts sont également déployés sur la demande de la Bosnie-Herzégovine et pour normaliser les relations entre Belgrade et le Kosovo.

À partir de mardi, Mogherini doit entamer une tournée dans quatre pays des Balkans.

"Les Balkans occidentaux sont l'Europe, comme nous l'avons dit à maintes reprises, et feront partie de notre Europe forte et unie à l'avenir, c'est une question de partage des intérêts et des responsabilités", a déclaré Mogherini.

La Serbie et le Monténégro,  négocient pour l'adhésion à l'UE. La Bosnie-Herzégovine, la Macédoine, l'Albanie et le Kosovo cherchent à devenir membres.

Pour sa part, Hahn a déclaré qu'après une recommandation de la commission, l'approbation des pays membres est essentielle pour le début des négociations d'adhésion.

"La majorité des Autrichiens sont contre", a déclaré Hahn, un homme politique autrichien.

L'UE a entamé des négociations d'adhésion avec la Serbie en 2014 et le Monténégro en 2012. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré que ces deux pays pourraient être admis dans l'UE d'ici 2025.

Ankara s'est plaint que des pays moins prêts pour l'adhésion à l'UE que la Turquie ont reçu des dates pour une éventuelle adhésion, alors que de telles dates ont été refusées pour la Turquie.

S'exprimant ce matin à l'Assemblée générale du Parlement Européen, le président français Emmanuel Macron a signalé que l'Union Européenne n'était pas prête pour l'élargissement dans les Balkans.  Il a cependant décrit les Balkans en tant que zone de rivalité entre l'UE, la Turquie et la Russie; ce qui a provoqué la réaction de la diplomatie turque.



Talha Öztürk, Marc Chenault, Ümit Dönmez

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]