Le président chypriote turc critique le projet du gazoduc East Med

Le président chypriote turc dénonce le projet du gazoduc East Med

Mustafa Akinci a critiqué le tracé du projet gazier qui exclut la République Turque de Chypre du Nord (RTCN) et la Turquie et signale que ce projet ne contribue pas à la paix et à la stabilité dans la région.

Le président chypriote turc a critiqué mercredi un projet qui acheminera le gaz de la Méditerranée orientale vers l'Europe via la partie grecque de Chypre, la Grèce et l'Italie.

Dans un communiqué, Mustafa Akıncı a déclaré que l'exclusion de la RTCN et de la Turquie en termes de ressources énergétiques en Méditerranée orientale ne contribuerait pas à la paix et à la stabilité dans la région.

Mardi, le président chypriote grec, Nicos Anastasiades a accueilli les premiers ministres de la Grèce et d'Israël dans lesquels ils ont accepté de faire avancer un projet intitulé "East-Med".

"Ce n'est pas une voie de paix", a dénoncé M. Akinci, ajoutant que "les Chypriotes turcs ont également des droits sur les ressources de gaz naturel sur les côtes de Chypre".

Akinci a affirmé que la "manière la plus raisonnable" de transporter le gaz de la région vers l'Europe était via la Turquie.

Il a rappelé que les Chypriotes grecs, la Grèce et Israël devaient signer un accord sur le projet en 2018 et que l'Union européenne (UE) financerait le plan.

Le dirigeant chypriote turc a averti l'UE en disant qu'il faisait une autre "erreur" après avoir accepté la partie grecque de Chypre en tant qu'État membre il y a 14 ans.

L'administration chypriote grecque est membre de l'UE et est reconnue internationalement par tous les pays à l'exception de la Turquie, qui reste le seul pays à reconnaître la République turque de Chypre du Nord.

Chypre est divisée depuis 1974, lorsqu'un coup d'État chypriote grec visant au rattachement de l'île à la Grèce a été suivi par la violence contre les Turcs de l'île, et l'intervention d'Ankara en tant que puissance garante selon des traités internationaux.

"La partie chypriote grecque, qui s'est retirée d'une solution après avoir été [admise en tant que] membre de l'UE, n'aura aucune raison de chercher une solution si elle revendique à elle seule le gaz naturel chypriote en excluant les Chypriotes turcs et la Turquie", a ajouté M. Akinci.

L'administration chypriote grecque a unilatéralement lancé des activités de forage exploratoire pour le gaz en Méditerranée orientale malgré une forte opposition de la partie chypriote turque, qui soutient que les ressources naturelles de l'île devraient être exploitées conjointement pour garantir l'égalité des droits des deux peuples.

 

Murat Demirci, Handan Kazancı, Monis Bin Ali, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu


 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]