Sommet des deux rives : Macron plaide pour une histoire commune de la Méditerranée occidentale

Le président français souhaite mettre en valeur l’histoire commune et permettre qu’elle soit enseignée de la même manière des deux côtés de la Méditerranée.



Le président français Emmanuel Macron a déploré, lundi à Marseille, le fait que « l’histoire de la méditerranée soit fracassée sur une histoire coloniale ».

Macron prononçait le discours de clôture du sommet des deux rives à Marseille, précisant également que l’histoire de la Méditerranée a été « fracassée sur le conflit israélo-palestinien ».

Le sommet des deux rives a réuni, les 23 et 24 juin dans la cité phocéenne, cinq pays du nord de la Méditerranée, à savoir, la France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et Malte, ainsi que cinq pays du sud : l’Algérie, la Tunisie, la Mauritanie, la Libye et la Maroc.

Macron a poursuivi en alertant sur le fait que « lorsqu’on regarde, aujourd’hui, la Méditerranée on peut être inquiets ».

Il estime qu’elle est abîmée par « le sujet écologique, (...) les sujets migratoires, (...) l’Islam politique, (...) les nationalismes ».

Emmanuel Macron a fait part de son inquiétude quant au fait que « la Méditerranée soit en train de perdre ce fil de grand mythe et qu’on est en train de risquer de laisser des jeunesses se construire dans l’idée que leur avenir est soit dans la fuite de son pays (...) soit dans la peur de l’autre ».

« Il y a un projet sur lequel j’aimerais qu’on travaille ensemble », a-t-il lancé aux autres pays participants, représentés par leurs ministres respectifs des Affaires étrangères où leurs secrétaires d’Etat, avant de poursuivre en indiquant qu’il souhaite « retravailler à une histoire commune et une mythologie commune ».

Le président français souhaite mettre en valeur l’histoire commune et permettre qu’elle soit enseignée de la même manière des deux côtés de la Méditerranée.

A la veille de la tenue de ce sommet des deux rives, le ministère des Affaires étrangères avait diffusé sur son site internet, un communiqué exposant les enjeux de cette rencontre.

« Au terme d’un exercice inédit de consultation de la société civile méditerranéenne, il a pour ambition de relancer la dynamique de coopération en Méditerranée occidentale par la mise en œuvre de projets concrets en faveur du développement humain, économique et durable dans la région », avait expliqué la diplomatie française.

« Le Sommet des deux rives s’inscrit dans le cadre du dialogue 5+5 Méditerranée » qui constitue « le plus ancien cadre de rencontre entre pays du bassin méditerranéen » depuis 1990, comme le souligne le Quai d’Orsay sur son site internet, précisant que « l’objectif est d’engager un processus de coopération régionale en Méditerranée occidentale».

 

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]