Macron accuse Bolsonaro de lui avoir « menti » et s’oppose au traité de libre-échange UE-Mercosur

« Compte-tenu de l'attitude du Brésil ces dernières semaines, le président de la République ne peut que constater que le président Bolsonaro lui a menti lors du Sommet d'Osaka (G20) » a indiqué l'Elysée avant d'annoncer l'opposition de la France « à l'accord Mercosur en l'état »

 

Le président français Emmanuel Macron, considérant que son homologue Brésilien Jaïr Bolsonaro lui a « menti » lors du sommet d’Osaka a pris la décision de s’opposer au traité de libre-échange entre l’UE-Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) ont annoncé vendredi les médias locaux.

Cette prise de décision intervient vendredi, au lendemain d’une passe d’arme entre les deux chefs d’Etat sur les réseaux sociaux.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, Bolsonaro a accusé le président Macron « d’instrumentaliser un problème interne du Brésil et d'autres pays amazoniens pour des intérêts politiques personnels ».

Pointant du doigt un « ton sensationnaliste » il avait estimé dans sa publication que « la suggestion du président français selon laquelle les questions amazoniennes devraient être discutées au G7, sans la participation des pays de la région, évoque un état d'esprit colonialiste mal placé au XXIe siècle ».

Cette réponse cinglante faisait référence à un post, lui aussi diffusé sur le réseau social Twitter, dans lequel Emmanuel Macron s’alarmait de la situation de la forêt amazonienne.

« L’Amazonie, le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène, est en feu. C’est une crise internationale. Membres du G7, rendez-vous dans deux jours pour parler de cette urgence » avait-il écrit.

C’est donc au terme de cet échange public que l’Elysée, cité par les médias français a fait savoir que « compte-tenu de l'attitude du Brésil ces dernières semaines, le président de la République ne peut que constater que le président Bolsonaro lui a menti lors du Sommet d'Osaka (G20) ».

« Dans ces conditions, la France s'oppose à l'accord Mercosur en l'état » puisque « le président Bolsonaro a décidé de ne pas respecter ses engagements climatiques ni de s'engager en matière de biodiversité », a poursuivi la présidence française.

 

 

Fawzia Azzouz, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: France, Brésil, diplomatie france, brésil politique, brésil président, emmanuel macron, g20, Amérique du Sud, Macron, G7, Osaka, G-20, Sommet du G20, brésil france, france brésil, MERCOSUR, Jaïr Bolsonaro, france amérique, europe amérique

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]