Photographie :  Archive, Agence Anadolu

Les troupes françaises resteront en Syrie jusqu'à une solution politique

Le ministre français des Affaires étrangères qualifie le groupe terroriste YPG, majoritaire dans les FDS comme le plus grand allié de la France en Syrie.

 

La France ne se retirera de la Syrie qu'après une solution politique, a annoncé jeudi le ministre des Affaires étrangères.

"Nous allons certainement nous retirer [de la Syrie] lorsqu'une solution politique sera trouvée", a déclaré Jean-Yves Le Drian à la télévision de CNews.

Déclarant qu'ils ont des soldats en Irak et brièvement en Syrie pour soutenir les États-Unis, Le Drian a ajouté que la lutte contre le groupe terroriste Daech n'était pas encore terminée.

Il a souligné que l'objectif principal de la France était la lutte contre Daesh.

Parlant du groupe terroriste YPG / PKK, majoritaire au sein des "Forces démocratiques syriennes" (FDS), Le Drian a déclaré qu’il était le plus grand allié de son pays en Syrie.

«Ils se battent contre Daesh sur le terrain. La décision américaine de se retirer de la Syrie est une décision grave, car les FDS se trouvent dans une situation difficile », a ajouté qu'ils devaient assurer leur sécurité avec leurs alliés au niveau international.

Il a ajouté que la Russie avait la responsabilité de trouver une solution politique dans ce pays déchiré par la guerre, Moscou soutenant le régime de Bachar al-Assad.

En décembre, le président américain Donald Trump a annoncé son intention de retirer les troupes américaines de la Syrie, affirmant que les forces américaines y avaient vaincu Daech.

Ankara reproche depuis longtemps aux États-Unis de collaborer avec le groupe terroriste PYD / YPG pour lutter contre Daesh en Syrie, affirmant qu’utiliser un groupe terroriste pour en combattre un autre est une fausse bonne idée.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

Ümit Dönmez Yusuf Ozcan, Sena Güler, Sıdrah Gufran Roghay

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]