France / Affaire Benalla : la commission d’enquête propose à l'Elysée 13 mesures

Ces propositions seront transmises à l’Elysée, ce mercredi dans la journée, qui pourra les appliquer ou les laisser de côté.

 


La commission d’enquête du Sénat français a proposé à l'Elysée, mercredi au conférence de presse, treize propositions qui permettraient de ne pas reproduire les « dysfonctionnements majeurs » de l’affaire Benalla.

Les parlementaires ont présenté, au terme de plusieurs mois d’investigations et après avoir mené une trentaine d’auditions, des conclusions qui accablent clairement le fonctionnement de l’Elysée.

Les sénateurs veulent « réformer le cadre réglementaire relatif au groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) afin de réaffirmer la compétence des membres des forces de la sécurité intérieure pour assurer la sécurité du chef de l’Etat».

Considérant que « la sécurité du président de la République a été affectée », leur seconde proposition vise à « maintenir la responsabilité organique du ministère de l’Intérieur sur le GSPR, absolument essentielle pour le cadre des institutions républicaines».

Au vu des multiples frasques d’Alexandre Benalla et de son implication dans la conclusion de contrats avec un oligarque russe, les parlementaires réclament également de « mettre fin à l’expérience des collaborateurs "officieux" du président de la République et faire respecter strictement leurs obligations déclaratives à tous les chargés de mission de l'Elysée».

En ce sens, d’autres propositions viennent appuyer la nécessité d’instaurer un processus de transparence dans le fonctionnement de la présidence de la République française.

Il est mentionné dans le rapport parlementaire, la nécessité de « renforcer la transparence des recrutements », de « rendre obligatoire l'établissement d'une liste des activités professionnelles exercées par les réservistes du commandement militaire » de l’Elysée ou encore de « conforter le pouvoir de contrôle du Parlement sur les services de la présidence de la République. »

Ces propositions seront transmises à l’Elysée, ce mercredi dans la journée, qui pourra les appliquer ou les laisser de côté. Il n’existe aucune contrainte en la matière et la présidence n’est pas tenue de les suivre.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]