Washington s'apprête à livrer 2 autres chasseurs F-35 à la Turquie

Les deux premiers avions devraient arriver en Turquie en novembre, selon un responsable américain.

Washington s'apprête à livrer deux autres avions de chasse F-35 à la Turquie, a annoncé un porte-parole du programme des F-35.

Joe DellaVedova a déclaré à l'agence Anadolu que le programme officiel turc concernant les F-35, y compris la formation continue du personnel turc des F-35 à la base aérienne de Luke, se poursuivait "jusqu'à nouvel ordre".

"La Turquie dispose actuellement de deux F-35A à la base aérienne de Luke et deux autres avions sont en préparation finale pour se rendre à la même base", a déclaré DellaVedova. "Il prévu que les deux premiers avions arrivent en Turquie en novembre."

Toutefois, des sources proches du dossier ont déclaré que la livraison des deux appareils aurait lieu dans quelques semaines.

DellaVedova et les sources d'Anadolu ont évité de donner une date précise en raison des derniers préparatifs, d'éventuels problèmes techniques, des conditions météorologiques et du programme de vol.

Conformément aux délais impartis, Washington est censé envoyer la nouvelle livraison en Turquie dans un délai de un à deux ans après la fin de la formation des pilotes sous la supervision des États-Unis.

La Turquie a pris livraison des deux premiers chasseurs F-35 en juin. Les avions ont été envoyés à la base aérienne Luke Air Force, en Arizona, où ils sont actuellement utilisés pour apprendre aux pilotes et aux équipages turcs à les entretenir et à les piloter.

Ankara envisage d’acquérir 100 avions de combat F-35. Le Pentagone a récemment remis au Congrès un rapport détaillant les conséquences pour la Turquie de recevoir les avions de combat en novembre.

La Turquie a adhéré pour la première fois au programme des avions de combat interarmées F-35 en 2002 et y a investi plus de 1,25 milliard de dollars. Elle fabrique également diverses pièces d'avion pour toutes les variantes et tous les clients du F-35.

Par ailleurs, s'imposant comme une question de sécurité pour la Turquie vers la fin des années 90, la recherche d’un système de défense aérienne et antimissile s’est accélérée depuis 2011 en raison des menaces pesant sur la région.

Après de longs et vains efforts pour acheter les systèmes américains de défense aérienne Patriot, Ankara a décidé en 2017 d’acheter le système russe S-400, ce qui a suscité des inquiétudes parmi les responsables américains.

Washington a mis en garde que le système S-400 pourrait obtenir secrètement des informations critiques sur ses avions de combat F-35, y compris la portée de détection, qui pourraient ensuite être transmises à la Russie.

Plusieurs généraux américains ont suggéré à Washington de ne pas fournir d’avions de combat F-35 à Ankara si la Turquie se dote accepte le système de défense antimissile russe S-400.

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a toutefois souligné qu'acquérir des S-400 russe à Ankara n'était "pas un choix, mais une nécessité".

 

 

Kasim Ileri, Servet Günerigök, Hafawa Rebhi

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]