Cavusoglu : un groupe de travail commun afin de dissiper les inquiétudes des USA sur les S-400

Publié par Tuğçenur Yılmaz, Nazlı Yüzbaşıoğlu, Ayvaz Çolakoğlu le . Publié dans Actualité Turquie

Le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, a dit comprendre les préoccupations des Etats-Unis au sujet de l'acquisition par la Turquie d'un système de défense sol-air, S-400 à la Russie et a rappelé la proposition faite par son pays de fonder un groupe de travail commun afin de dissiper les inquiétudes.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a rappelé la proposition faite par la Turquie de former un groupe de travail commun sur les S-400 afin de répondre aux préoccupations de l'OTAN et des Etats-Unis et déclaré, "si les Etats-Unis sont sincères dans leurs inquiétudes, s'il n'y a pas un agenda caché derrière tout ça, alors ils accepteront notre proposition".

Cavusoglu s'est exprimé, lundi, lors d'une conférence de presse conjointe avec le Secrétaire général de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN), Jens Stoltenberg, organisée à l'issue d'une réunion tenue en marge de la session d’ouverture de l'OTAN et du Dialogue Méditerranée, événement qui s'est déroulé à Ankara, la capitale turque.

Le chef de la diplomatie turque a dit comprendre les préoccupations des Etats-Unis au sujet de l'acquisition par la Turquie d'un système de défense sol-air, S-400 à la Russie et a rappelé la proposition faite par son pays de fonder un groupe de travail commun afin de dissiper les inquiétudes.

"Si les Etats-Unis sont sincères dans leurs inquiétudes, s'il n'y a pas un agenda caché derrière tout ça, alors ils accepteront notre proposition. Les spécialistes se mettront autour d'une table, analyseront l'ensemble et rendront leur rapport. Ils en remettront un exemplaire à l'OTAN et à nous également. A ce moment là, nous verrons tous ensemble si ces accusations sont fondées ou pas", a-t-il insisté.

Après avoir indiqué que l'OTAN est la mieux placée pour savoir à quel point la Turquie à besoin d'un système de défense aérien, Cavusoglu a assuré que la formation d'un tel groupe de travail permettra de répondre aux questionnements de chacun.

"Dans notre esprit tout est clair, mais si certains pays, à commencer par les Etats-Unis, ont des réticences à ce sujet (des S-400), tout le monde trouvera réponse à ses questionnements", a-t-il souligné.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: États-Unis, otan, Turquie, s-400, Le MAE turc Mevlut Cavusoglu

Imprimer