Erdogan : ma rencontre avec Trump permettra de sortir nos relations de l'impasse

"(Donald) Trump connait bien les préoccupations de la Turquie et la nécessité pour elle d'acquérir un système de défense antiaérienne contre les menaces sécuritaires", a assuré le président turc, Recep Tayyip Erdogan.

 

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a estime que sa rencontre avec le président américain Donald Trump, en marge du sommet du G20, permettra de sortir les relations bilatérales de l'impasse.

Dans une interview accordée au journal japonais "Nikkei", Erdogan a parlé des tensions qui existent entre son pays et les Etats-Unis et estimé que sa rencontre avec le président américain Donald Trump permettra de redynamiser les relations bilatérales.

"Notre différend avec les États-Unis concerne l'achat des S-400, il sera réglé dans le cadre de notre partenariat stratégique", a-t-il assuré.

Et le leader turc de poursuivre :

"Les négociations avec l’administration américaine se poursuivent, (Donald) Trump connait bien les préoccupations de la Turquie et la nécessité pour elle d'acquérir un système de défense antiaérienne contre les menaces sécuritaires".

Erdogan a également évoqué l’éventualité d’une visite du président américain en Turquie au mois de juillet.

Interrogé sur l'éventualité d'une exclusion de la Turquie du programme d'avion de chasse 5e génération F-35 et de l'application de sanctions à son encontre par les Etats-Unis, le président turc a dit espérer qu'une telle erreur ne sera pas commise.

"Nous avons déjà réglé 1,25 milliards de dollars pour le programme F-35, si Washington ne respecte pas ses engagements, on soumettra la question à un arbitrage international et demanderons le remboursement de cette somme", a-t-il souligné.

Erdogan a ajouté que Donald Trump, n’a jamais évoqué, au cours de leurs entrevues l’éventualité de la non livraison des chasseurs F35 à la Turquie.

Le président Erdogan a également rappelé que les Etats-Unis ne peuvent imposer des sanctions à la Turquie en vertu du "Countering America's Adversaries Through Sanctions Act (CAATSA)" (en français, "Contrer les ennemis des Etats-Unis par le biais des sanctions"), car l’achat du système S-400 s’est fait avant la promulgation de ce texte.

Erdogan a précisé que plusieurs composants des F-35 sont produits en Turquie et que son pays est considérée comme un partenaire stratégique du programme.

 

 

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Trump, erdogan, s-400, F35

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]