Erdogan renouvelle son appel pour un soutien plus grand de l’Europe sur la question des migrants

Le Président turc a également mis en garde les Etats-Unis concernant la zone sécurisée en Syrie: "Si dans 2 semaines, aucun résultat n'est obtenu, nous mettrons en oeuvre nos propres plans d'action".

 

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a une nouvelle fois appelé la communauté internationale, en premier l’Europe, à apporter une aide beaucoup plus conséquente à la Turquie afin d’empêcher une nouvelle vague de migrants en provenance d’Idleb en Syrie.

Le Chef de l’Etat turc a participé, mercredi, à la cérémonie de lancement de l’année universitaire 2019-2020 à Ankara.

Après un discours sur les réformes réalisés dans le domaine de l’enseignement supérieur et après avoir présenté les nouvelles orientations du gouvernement dans ce domaine, Recep Tayyip Erdogan est revenu sur le sommet tripartite Turquie-Russie-Iran sur la Syrie, organisé lundi dernier dans la capitale turque.

Il a souligné l’importance des décisions prises par les leaders des trois pays garants en Syrie.

Selon le Président turc, ces décisions peuvent avoir un impact essentiel sur la tournure que peut prendre le conflit syrien.

"Les mois à venir seront décisifs quant à l'évolution de la crise syrienne, soit elle prendra fin soit elle s'enfoncera davantage", a-t-il estimé.

Le Chef de l’Etat s’est ensuite exprimé sur la menace terroriste en Syrie, représentée par la présence du YPG/PKK dans l’Est de l’Euphrate, et sur la crise humanitaire qui risque d’éclater si les attaques contre la zone de désescalade d’Idleb ne prennent pas fin.

"Nous accueillons 3,6 millions de réfugiés sur notre sol, il n'y a pas d'autre pays dans le même cas dans le monde. L'Occident doit donc aussi faire de même. Si nous n'arrivions pas à garantir le calme à Idleb, je répète ouvertement que nous ne serons pas en mesure de supporter le poids des 4 millions de personnes qui vivent dans cette région", a-t-il expliqué.

Face à cette situation à risque, Erdogan appelle, depuis plusieurs jours, à un soutien plus grand de la communauté internationale, en particulier de l’Europe.

"Les pays européens doivent nous apporter un soutien plus fort concernant Idleb et l'Est de l'Euphrate. Les paroles ne suffisent plus", a-t-il lancé.

"En sécurisant l'Est de l'Euphrate, en fonction de la profondeur de la zone de sécurité, nous pourrions permettre la réinstallation de 2 à 3 millions de Syriens vivant dans notre pays et en Europe", a-t-il ensuite ajouté.

Le Président turc a rappelé qu’Ankara et Washington travaillent depuis quelques temps à la mise en place d’une zone de sécurité dans le nord de la Syrie. Mais Ankara dénonce un comportement des Américains qui ressemble à une tactique pour gagner du temps, d’autant plus que dans le même temps, des camions d’armes et de munitions sont toujours offerts par Washington aux terroristes du YPG/PKK.

"Si dans 2 semaines, aucun résultat n'est obtenu, nous mettrons en oeuvre nos propres plans d'action", a de nouveau prévenu Erdogan, insistant sur le fait que la Turquie n’a plus de temps à perdre et qu’elle est décidée à mettre en place cette zone de sécurité, seule s’il le faut.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

 

 

Ferdi Türkten, Tuncay Çakmak

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Syrie, immigration europe, Europe, turquie syrie, recep tayyip erdogan, pkk syrie, migration turquie, Le Président turc Recep Tayyip Erdogan, YPG, migration europe, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]