Erdogan : Trump était sur la même ligne que nous au sujet de l'Est de l'Euphrate

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a affirmé, au sujet d'une nouvelle intervention imminente de l'armée turque dans le Nord de la Syrie, où se trouvent les terroristes du YPG/PKK soutenus et armés par les Etats-Unis, "Trump est arrivé au même point que nous et porté à l'actualité le retrait de l'Est de l'Euphrate. Mais les proches de Trump ne se sont pas conformés aux instructions".

 

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré, "Trump est arrivé au même point que nous et porté à l'actualité le retrait de l'Est de l'Euphrate. Mais les proches de Trump ne se sont pas conformés aux instructions".

Erdogan s'est exprimé, dimanche, en clôture du séminaire organisé par son parti, le AK Parti, à Kizilcihamam, avec la participation de tous les députés et cadres du parti.

"Trump est arrivé au même point que nous et porté à l'actualité le retrait de l'Est de l'Euphrate. Mais les proches de Trump ne se sont pas conformés aux instructions", a affirmé Erdogan au sujet d'une nouvelle intervention imminente de l'armée turque dans le Nord de la Syrie, où se trouvent les terroristes du YPG/PKK soutenus et armés par les Etats-Unis.

Il a notamment affirmé que la Turquie traverse actuellement une période qui définira le prochain quart, voir demi-siècle, à venir.

"Les attaques dissimulées et visibles dirigées contre notre pays au cours des 6 dernières années n'ont peut-être pas réussi à dévaster notre peuple mais l'on fatigué. A côté de cela, toutes les attaques et problèmes que nous avons réussi à affronter, ont rendu notre pays plus fort" a-t-il insisté.

Et Erdogan de poursuivre :

"Aujourd'hui, il est beaucoup plus coûteux qu'auparavant de tenter de créer du tors à la Turquie. Ceux qui avaient pris l'habitude de diriger et de malmener l'ancienne Turquie comme ils le voulaient, continuent encore d'en caresser l'espoir. Mais comme à chaque fois, face à la réponse du peuple, déguerpissent sans demander leurs restes."

Le chef de l'Etat turc a notamment assuré qu'un affaiblissement de l'AK Parti reviendrait à affaiblir la sécurité de la Turquie.



Réunion Erdogan-Trump à Washington en novembre prochain

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a discuté, dimanche, avec son homologue américain, Donald Trump, de la mise en place de la zone sécurisée prévue dans l'Est de l'Euphrate, et ont décidé de se réunir à Washington en novembre prochain.

C'est ce qui ressort d'un entretien téléphonique entre Erdogan et Trump, selon un communiqué rendu public par la Présidence turque, dimanche soir.

Erdogan et Trump ont échangé les points de vue sur des questions bilatérales t sur la "zone sécurisée" prévue dans l'est de l'Euphrate.

Erdogan a affirmé que "la mise en place de la zone sécurisée est une condition pour éliminer la menace de l'organisation terroriste YPG/PKK et pour assurer le retour des Syriens vers leur pays.

Le président turc a également souligné que "la Turquie est déterminée à poursuivre la lutte contre l'organisation terroriste Daech en Syrie et à prendre les mesures nécessaires pour éviter un problème similaire (à Daech) dans la région".

Il a par ailleurs fait part à son homologue américain de l'inquiétude de son pays devant l'incapacité de la bureaucratie militaire et de la sécurité américaine à satisfaire aux exigences de l'accord entre les deux pays.

Les deux présidents ont convenu de se réunir dans la capitale américaine Washington, en novembre prochain, à l'invitation du président Trump.

 

Turquie : l'ambassade américaine s'excuse une seconde fois pour le tweet du membre de FETO

L'ambassade des Etats-Unis à Ankara s'est excusée pour la seconde fois en raison de la mention "aime" porté par le compte twitter officiel de l'ambassade sous un message partagé par Ergun Babahan, un membre de l'organisation terroriste FETO, recherché par les autorités turques.

L'ambassade a fait une déclaration sur cette affaire, dimanche, depuis son compte Twitter.

"Nous nous excusons pour l'erreur survenue hier sur notre compte Twitter. Nous n'avons aucun lien avec Ergun Babahan et n'approuvons ni n'acceptons le contenu de son tweet. Nous exprimons une fois de plus nos plus profonds regrets pour cette erreur", pouvez-t-on lire sur le compte de l'ambassade américaine.

Le message partagé par Ergun Babahan visait le président du MHP, Devlet Bahceli.

 

 

 

 

Aynur Ekiz, Mehmet Alaca, Mona Saanouni, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: états-unis syrie, turquie syrie, turquie pkk, pkk syrie, FETO, états-unis turquie, feto états-unis, Le Président turc Recep Tayyip Erdogan, YPG

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]