Trump menace l'économie turque

Le Président américain a défendu que son pays avait "éliminé Daech à 100%"

 

Le Président des États-Unis, Donald Trump a menacé l'économie turque.

C'est ce qui ressort du tweet qu'a partagé le chef de l'État américain, lundi.

"Je l'avais dit avant, et je réitère, si la Turquie fait quelque chose hors-limites selon ma raison profonde et inégalable, je ruinerai et détruirai l'économie turque (et je l'avais déjà fait)", a-t-il écrit.

Trump a défendu que son pays avait "éliminé Daech à 100% et avait fait beaucoup plus qu'on ne lui avait demandé".

"La Turquie et les pays d'Europe doivent garder un œil sur les membres de Daech arrêtés (en Syrie) et leurs familles, a-t-il continué. Maintenant, il est temps que les pays de la région, dont certains très riches, protègent leur propre territoire."

Le Président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan et Trump avaient discuté par téléphone, dans la nuit.

La Maison Blanche avait déclaré, lundi matin, que "la Turquie passera bientôt à l'action pour l'opération qu'elle planifie depuis longtemps dans le nord de la Syrie".

Ajoutant que "les Forces armées américaines ne soutiennent pas cette opération, et n'y interviendront pas".

 

Le Pentagone ne soutiendra pas une éventuelle opération turque en Syrie

Le Pentagone ne soutiendra pas une éventuelle opération militaire turque dans le nord de la Syrie.

C'est ce qu'a déclaré le porte-parole du Département de la Défense des États-Unis (Pentagone), Jonathan Hoffman, dans un communiqué écrit, lundi.

"Le Pentagone, comme l'a indiqué le Président [Donald Trump], ne soutient pas l'éventuelle opération de la Turquie dans le nord de la Syrie, lit-on dans le communiqué. Les Forces armées américaines n'y interviendront pas."

La sécurité dans la région sera assurée par la coordination et la coopération, comme conviennent les responsables de défense des deux pays, a fait savoir Hoffman.

"Le Secrétaire (Mark) Esper et le chef d'état-major, (le général Mark) Milley ont exprimé à leurs homologues turcs, que les démarches unilatérales portaient des risques, a ajouté le porte-parole. Comme l'avait dit le Président (Trump), la Turquie et les pays d'Europe seront responsables des membres de Daech capturés.

 

Le Centre d'opérations aériennes combinées ne partage plus d'informations de surveillance avec la Turquie

La porte-parole du Département de la Défense américain (Pentagone), lieutenant-colonel Carla Gleason a déclaré, lundi à l'Agence Anadolu, que "le Centre d'opérations aériennes combinées avait retiré la Turquie de l'ordre des missions aériennes et cessé de lui fournir des informations de reconnaissance et de surveillance".

Gleason a précisé que cela ne signifie pas, du point de vue technique, la fermeture de l'espace aérien pour la Turquie.

"Mais effectuer des vols sans aucune coordination dans la région en question, devient quasiment impossible, en cas d'exclusion de l'ordre des missions aériennes", a-t-elle conclu.

 

 

 

Kasım İleri, Dildar Baykan, Nur Asena GÜLSOY

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Turquie, Syrie, Trump, Donald Trump, Turquie Économie, états-unis turquie, trump erdogan / erdogan trump, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]