La Turquie ne lutte pas contre les Kurdes mais les organisations terroristes

Le Président turc a souligné que son pays "considère la paix et la sécurité de cette région, comme la clé de la paix mondiale"

 

Les forces turques ne luttent pas contre les Kurdes, mais contre les organisations terroristes, a déclaré le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan.

Le chef de l'État turc a prononcé un discours, vendredi, à l'inauguration de la 3ème Conférence des Présidents de Parlement, à Istanbul.

Erdogan a fait remarquer qu'il n'y aura pas de paix sans assurer la sécurité, ni de développement sans assurer la paix, ni de prospérité sans développement.

"Ainsi, en éliminant les terroristes à l'est de l'Euphrate, nous assurerons la sécurité de nos frontières ainsi que le retour des réfugiés syriens chez eux, dans la paix, a-t-il insisté. Les opérations antiterroristes que nous menons dans le nord de l'Irak et en Syrie, ne visent aucunement leur intégrité territoriale ou leur souveraineté. De plus, nous ne luttons pas contre les Kurdes. Nous combattons les organisations terroristes. Nous ne menons pas l'opération [Source de Paix] pour diviser la Syrie, mais pour défendre les droits des habitants de la région."

Le Président a souligné que son pays "considère la paix et la sécurité de cette région, comme la clé de la paix mondiale".

"Mais une partie de cette région a dû faire face aux douleurs et à la misère depuis longtemps, a-t-il poursuivi. Au cours d'une longue période de lutte antiterroriste, nous avons eu plusieurs martyrs parmi nos agents de sécurité et nos concitoyens innocents; nous avons été témoin d'une barbarie qui n'a pas hésité à cibler les enfants, les nourrissons, et les écoles. l'Occident qui reconnaît le PKK comme organisation terroriste, refuse de reconnaître comme telle ses branches PYD et YPG."

Erdogan a ajouté que tels ou tels pays menacent la Turquie pour qu'elle mette fin à sa démarche.

"Je l'ai dit à M. Trump [Président américain] et aux autres, a-t-il conclu. Nous vous avons dit de mettre à terme la situation [en Syrie], mais vous ne l'avez pas fait. Nous nous débrouillons maintenant tout seul. Nous ne reculerons pas."

L'Armée turque et l'Armée nationale syrienne ont lancé, le 9 octobre, l'opération Source de Paix dans le nord de la Syrie, à l'est de l'Euphrate, contre les organisations terroristes YPG/PKK et Daech.

 

Opération Source de Paix en Syrie : Deux groupes kurdes syriens expriment leur soutien

Deux groupes kurdes syriens ont exprimé leur soutien à l'opération Source de Paix en Syrie.

Le Front d'action national kurde de Syrie et la Communauté libre kurde de Syrie ont publié une déclaration conjointe, vendredi.

Les deux groupes ont rappelé que les terroristes du YPG/PKK, soutenus par le régime syrien, oppriment le peuple arabe et kurde de la région.

Ainsi, le Front et la Communauté ont exprimé leur soutien à l'opération Source de Paix.

Selon la déclaration, le YPG/PKK se sert des jeunes kurdes pour "atteindre ses objectifs insidieux".

"Nombreuses personnes ont été forcées à quitter les régions arabes et kurdes saisies par les organisations terroristes, ces dernières années, lit-on dans la déclaration. Nombreux Kurdes ont été mis en détention et les droits de l'Homme ont été violés."

Les groupes ont souligné que l'objectif de l'opération est d'éliminer les branches syriennes du PKK dans la région.

"Souhaitant qu'elle apporte l'espoir à notre peuple, nous soutenons l'opération Source de Paix", a conclu la déclaration.

 

Ankara : Nous luttons contre une organisation reconnue comme terroriste par l'Occident

Le ministère turc des Affaires étrangères a déclaré vendredi, à propos de l'opération Source de Paix, "ce sont les membres du PYD/YPG, une émanation du PKK en Syrie, organisation reconnue comme terroriste par l'Union Européenne (UE) et l'OTAN, qui sont ciblés".

Dans ce cadre, le ministère turc des Affaires étrangères a apporté des précisions concernant l'opération, précisant en premier lieu que ce sont les terroristes du PYD/YPG qui sont visés.

"Ce sont les éléments du PYD/YPG, une émanation du PKK en Syrie, organisation reconnue comme terroriste par l'Union Européenne (UE) et l'OTAN, qui sont ciblés", a indiqué le ministère.

Ankara a notamment affirmé que "les accusations portées contre la Turquie par des pays ou des milieux qui soutiennent dans l'ombre ou ouvertement les projets séparatistes de l'organisation terroriste PYD/YPG, sont une réaction à l'anéantissement de leur plan qui vise à diviser la Syrie".

Après avoir assuré que la Turquie ne cherche pas à modifier la démographie dans la zone d'opération en Syrie, le ministère turc a poursuivi :

"Les affirmations selon lesquelles l'opération Source de Paix nuira aux efforts pour une solution politique en Syrie sont sans fondements."

Concernant la lutte contre Daech, Ankara a rappelé avoir mis en garde, à de nombreuses reprises, ses alliés sur le fait qu'il n'est pas acceptable de mener une lutte contre une organisation terroriste avec une autre organisation terroriste.

"Des pays qui refusent de reprendre leurs citoyens combattants n'ont aucune leçon à nous donner en matière de lutte contre Daesh" a également lancé le ministère turc.

 

Stoltenberg : Les succès contre Daech remportés pour beaucoup grâce à la Turquie

"Les succès remportés contre Daech l'ont été en grande partie grâce aux contributions de la Turquie" a affirmé le Secrétaire Général de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN), Jens Stoltenberg.

En visite en Turquie, Stoltenberg a animé vendredi, une conférence de presse conjointe avec le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, à Istanbul.

Il a rappelé le rôle critique joué par la Turquie dans la lutte contre le terrorisme.

"Les succès remportés contre Daech l'ont été en grande partie grâce aux contributions de la Turquie" a-t-il insisté

Jens Stoltenberg a assuré que la Turquie est un grand allié et qu'ils en sont bien conscient au sein de l'OTAN.

"Avec la Turquie, l'OTAN est plus forte" a-t-il lancé.

Il a notamment reconnu qu'il n'existe pas, au sein de l'OTAN, un consensus entre les pays membres au sujet du YPG et indiqué que l'OTAN n'est pas présente dans le Nord de la Syrie.

 

Ankara condamne les propos du coordinateur humanitaire de l'ONU pour la Syrie

Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a fermement condamné les déclarations du coordinateur humanitaire des Nations unies (ONU) pour la Syrie au sein du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Panos Moumtzis.

C'est ce qui ressort d'un ressort d'un communiqué partagé vendredi par le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy.

Panos Moumtzis avait au cours d'une intervention, fait un lien entre le génocide de Srebrenica et la zone de sécurité en Syrie que cherche à mettre en place la Turquie afin de permettre aux réfugiés syriens de rentrer chez eux.

"Nous rejetons dans sa totalité et condamnons fermement les déclarations du du coordinateur humanitaire des Nations unies pour la Syrie au sein du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Panos Moumtzis, qui a fait un lien entre le génocide de Srebrenica et la zone de sécurité qui sera mis en place en Syrie" a martelé le porte-parole.

Il a rappelé que la Turquie accueille près de 4 millions de syriens et qu'elle fournit de l'aide humanitaire à des millions de syriens en Syrie.

"Nous avons réagi auprès de nos interlocuteurs aux Nations unies face à cette déclaration irresponsable du coordinateur humanitaire de l'ONU pour la Syrie, le mieux placé pour connaitre les aides apportées par la Turquie au peuple syrien" a précisé Aksoy.

 

 

 

 

Tuğrul Çam, Muhammed Temim Hocaoğlu, Levent Tok, Ömer Koparan, Tevfik Durul, Ayvaz Çolakoğlu, Nur Asena GÜLSOY

 

 



Mots-clés: otan, Turquie, erdogan, turquie pkk, jens stoltenberg, pkk syrie, turquie onu, otan syrie, ONU Syrie, hami aksoy, YPG, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie, Est de l'Euphrate, Source de Paix, Opération Source de Paix

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]