Cavusoglu : ceux qui critiquent l'opération, voulaient créer un État de terrorisme dans la région

Le MAE turc a souligné que son pays est déterminé à mener une lutte préventive contre les organisations terroristes qui menacent sa sécurité nationale

 

Les pays qui critiquent l'opération Source de Paix, voulaient créer un État de terrorisme dans la région, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Le chef de la diplomatie turque a prononcé un discours devant l'Assemblée générale du Parlement, mercredi à Ankara.

Il a ainsi informé les députés de l'opération Source de Paix lancée par l'Armée turque et l'Armée nationale syrienne (ANS), le 9 octobre, à l'est de l'Euphrate, dans le nord-est de la Syrie, contre les organisations terroristes YPG/PKK et Daech.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

Il a fait remarquer que "les pays qui critiquent le plus l'opération Source de Paix, la France en particulier, voulaient créer un État de terrorisme dans la région".

"Ces pays nous critiquent maintenant, à cause de la déception provoquée par nos efforts qui ont défait les plans dans cette région", a insisté Cavusoglu.

Il a souligné que la Turquie est déterminée à mener une lutte préventive contre les organisations terroristes qui menacent sa sécurité nationale.

"Alors que le monde entier pensait que lutter contre Daech est de bombarder les villes syriennes et irakiennes sans distinguer les civils des terroristes, nous avons avancé petit à petit pour empêcher tout préjudice sur les civils", a-t-il précisé.

Cavusoglu a conclu en ajoutant que le Comité constitutionnel syrien se rassemblera pour la première fois à Genève, le 30 octobre.

 

 

Meltem Öztürk, Nur Asena Gülsoy

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Mots-clés: Turquie, turquie france, Syrie, turquie syrie, france syrie, cavusoglu, turquie pkk, daech turquie, daech syrie, pkk syrie, YPG, Grande Assemblée Nationale de Turquie, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie, Est de l'Euphrate, Source de Paix

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]