La Turquie continuera à acheter du gaz iranien: Erdogan

La Turquie continuera à acheter du gaz iranien: Erdogan

Le président turc aborde un large éventail de questions mondiales en interview avec l'agence de presse Reuters.

 

La Turquie continuera à acheter du gaz naturel iranien, a rapporté mercredi l'agence Reuters citant le président turc, Recep Tayyip Erdoğan.

Dans une interview accordée mardi à Reuters à New York en marge de la réunion annuelle de l’Assemblée générale des Nations Unies, Erdogan a déclaré que les menaces américaines visant à punir les pays faisant des affaires avec l’Iran n’empêcheraient pas la Turquie d’acheter du gaz iranien.

"Nous devons être réalistes ... Comment puis-je chauffer les maisons de mon peuple si nous arrêtons d’acheter le gaz naturel iranien?", a demandé Erdogan cité par Reuters.

Le premier tour des sanctions américaines sur l’accord pré-nucléaire contre l’Iran, visant principalement le secteur bancaire du pays, est entré en vigueur en août.

En novembre, une deuxième phase de sanctions américaines interdisant l’achat de pétrole et de gaz iraniens devrait entrer en vigueur.

Les sanctions visent l'acquisition par Téhéran de dollars américains, le commerce de métaux précieux, les transactions liées à la monnaie iranienne, les activités liées à la dette souveraine de l'Iran et le secteur automobile du pays.

 

Crise syrienne

 

En ce qui concerne la crise syrienne en cours, Erdogan a répété qu' «il était impossible que les efforts de paix syriens continuent avec le président syrien Bachar al-Assad au pouvoir».

Il a ajouté que le retrait des «groupes radicaux» avait déjà commencé dans la nouvelle zone démilitarisée de la région syrienne d'Idlib.

La semaine dernière, la Turquie et la Russie ont convenu d’établir une zone démilitarisée à Idlib, le dernier bastion de l’opposition syrienne, après une réunion à Sotchi en Russie entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine.

Ankara et Moscou ont également signé un protocole d’accord prévoyant la «stabilisation» de la zone de désescalade d’Idlib, dans laquelle les actes d’agression sont expressément interdits.

Selon le protocole d'accord, les groupes d'opposition à Idlib resteront dans les zones où ils sont déjà présents, tandis que la Russie et la Turquie mèneront des patrouilles conjointes dans la région en vue d'empêcher la reprise des combats.

 

L'Affaire du pasteur Brunson

 

Parlant également de la détention du pasteur américain Andrew Brunson, assigné à résidence en Turquie pour des accusations de terrorisme, Erdogan a déclaré que la justice turque, et non les politiciens, déciderait du sort du pasteur américain.

«Ceci est une question judiciaire. Brunson a été arrêté pour des accusations de terrorisme ... Le 12 octobre, il y aura une autre audience et nous ne savons pas ce que le tribunal décidera et les politiciens n’auront pas leur mot à dire sur le verdict », a-t-il déclaré à Reuters.

En tant que président turc, Erdogan n'a pas le droit d'ordonner la libération de Brunson, a-t-il souligné, déclarant: «Notre système judiciaire est indépendant. Attendons et voyons ce que le tribunal va décider.»

La Turquie et les États-Unis ont des relations difficiles après l’imposition par Washington de sanctions pour la détention de Brunson.

Les accusations de Brunson incluent l’espionnage pour le groupe terroriste PKK - reconnu comme tel par la Turquie et les États-Unis- et l’Organisation terroriste Fetullah (FETO), le groupe responsable de la tentative de coup d’Etat de juillet 2016 en Turquie.

Les tensions politiques entre les deux pays ont suscité des inquiétudes sur les marchés au début du mois d'août, après que le président américain Donald Trump a menacé d’exercer des pressions économiques avec le motif de la libération du pasteur américain, accusé de terrorisme en Turquie.

 

Merve Aydoğan, Cansu Dikme, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

Les États-Unis exhortent les alliés à arrêter les importations de pétrole iranien d'ici novembre

 

L'Iran conserve sa position de premier exportateur de pétrole brut en Turquie

 


 

 

 

 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

18 décembre 2018

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News


 

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]