Le Vice-président turc : «Personne ne peut diffamer la Turquie concernant 1915»

Le Vice-président turc : «Personne ne peut diffamer la Turquie concernant 1915»

«Nous ne respectons pas les décisions des parlements qui s'inclinent devant la diaspora arménienne et interdisent les opinions turques», déclare Fuat Oktay.

 

Le vice-président turc a dénoncé lundi les pays qui reconnaissent les allégations arméniennes sur les événements de 1915.

"Nous ne respectons pas les décisions des parlements qui s'inclinent devant la diaspora arménienne et interdisent les opinions turques", a déclaré Fuat Oktay lors d'un rassemblement d'historiens à Ankara.

Oktay a souligné que les efforts pour diffamer la Turquie ont échoué : «Malgré tous les efforts, ceux qui visaient à diffamer notre histoire en utilisant les événements de 1915 n’ont pas atteint leurs objectifs.»

"Les campagnes de diffamation, qui se sont intensifiées en particulier avant 2015, ont été repoussées avec la position de notre pays et les efforts de nos institutions officielles, comme la Société historique turque", a-t-il déclaré au 18e Congrès d'histoire turque au Centre national culturel et de congrès de Bestepe.

L’histoire de la Turquie est un «tout», a ajouté M. Oktay: «Nous n’avons pas besoin d’aborder notre histoire avec un refus d’héritage» ou de prendre une perspective «révisionniste ».

La position de la Turquie sur les événements de 1915 est que la mort d’Arméniens en Anatolie orientale en 1915 est survenue après que certains d’entre eux ont pris parti avec les Russes envahisseurs et se sont révoltés contre les forces ottomanes. Un déplacement ultérieur d’Arméniens a fait de nombreuses victimes.

Ankara n'accepte pas le prétendu "génocide", mais reconnaît qu'il y a eu des victimes des deux côtés pendant la Première Guerre mondiale.

La Turquie s'oppose à la présentation des incidents en tant que «génocide» mais décrit les événements de 1915 comme une tragédie pour les deux parties.

Ankara a proposé à plusieurs reprises la création d’une commission mixte composée d’historiens turcs et arméniens et d’experts internationaux pour s’attaquer au problème, propistion systématiquement réfusée par les autorités arméniennes.

 

Mehmet Tosun, Merve Aydoğan, Kübra Chohan, Marc Chenault, Ümit Dönmez

Photographie : Erçin Top, Agence Anadolu, 1er octobre 2018, Ankara, Turquie

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]