Photographie :  Archive, Agence Anadolu

Turquie: Erdogan n'a pas reçu John Bolton

Une délégation conduite par le Conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, a rencontré, aujourd'hui, des responsables turcs à Ankara dans le cadre du processus de retrait américain de Syrie.

"L'interlocuteur de Bolton (le Conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton), est tout naturellement Ibrahim Kalin", a déclaré le président turc, Recep Tayyip Erdogan.

A l'issue de son discours au sein de son groupe à l'Assemblée Nationale, Erdogan a répondu, mardi, aux questions des journalistes.

Une délégation conduite par le Conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, a rencontré, aujourd'hui, des responsables turcs à Ankara dans le cadre du processus de retrait américain de Syrie. Ce dernier n'a pas été reçu par le président Erdogan.

Un journaliste a tenu à savoir si une telle rencontre était prévue au programme et si oui, a t-elle était annulée en réaction aux propos polémiques tenues par Bolton en Israël.

"L'interlocuteur de Bolton est tout naturellement Ibrahim Kalin (porte-parole de la présidence turque). Si nous l'avions estimé nécessaire, une telle rencontre aurait pu avoir lieu. Nous avons actuellement un programme chargé. Une telle rencontre n'était pas nécessaire dans l'immédiat", a-t-il expliqué, assurant notamment qu'il ne fallait interpréter cela comme une réaction.

A une question sur la visite prévue en Russie, Erdogan a affirmé qu'aucune date n'avait, pour l'instant, été arrêtée.

Concernant l'intervention envisagée en Syrie par la Turquie contre les organisations terroristes, Daech et YPG/PKK, Erdogan a une nouvelle fois déclaré : "Nous interviendrons un soir de manière inopinée, comme nous l'avons fait jusqu'à maintenant".

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 



L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]