L'AA demande l'arrêt de l'expulsion de son photojournaliste palestinien, Mostafa al-Kharouf

Le directeur général de l'Agence Anadolu (AA), Senol Kazanci, a adressé un courrier au ministre israélien de la Sécurité intérieure, Guilad Erdan, dans lequel il demande la réévaluation du cas de son photojournaliste palestinien Mostafa al-Kharouf, qui risque l'expulsion vers la Jordanie.

L'Agence Anadolu (AA) a appelé les autorités israéliennes à réétudier le cas de son photojournaliste palestinien, Mostafa al-Kharouf.

Le directeur général de l'Agence Anadolu, Senol Kazanci, a adressé un courrier en ce sens au ministre israélien de la Sécurité intérieure, Guilad Erdan.

Dans son courrier, Kazanci demande à ce que le cas de Mostafa al-Kharouf, qui risque l'expulsion vers la Jordanie soit réévalué.

Interpellé à son domicile à Jérusalem-est et placé en garde à vue le 22 janvier pour le délit de "défaut de titre de séjour", Mostafa al-Kharouf risque l'expulsion vers la Jordanie alors qu'il a passé toute son enfance à Jérusalem-est et malgré le fait que toute sa famille y habite.

Kazanci a précisé que la demande de regroupement familial de Mostafa al-Kharouf a été refusée par les autorités israéliennes et qu'il travaille à Jérusalem en tant que photojournaliste depuis plus de 20 années.

"Nous supposons que la volonté d'expulser Mostafa al-Kharouf vers la Jordanie repose sur le dérangement qu'éprouve le gouvernement israélien des activités journalistiques", a-t-il souligné.

Le directeur général de l'Agence Anadolu a demandé, dans son courrier adressé au ministre israélien, un réexamen de la situation de Mostafa al-Kharouf, dans la perspective des droits de l'homme, de la liberté de la presse et d'expression.

Il a dit espérer qu'un titre de séjour lui sera accordé afin de lui permettre de continuer à vivre aux côtés de ses proches.

"Nous éprouvons des craintes sur la situation de Mostafa al-Kharouf actuellement en garde à vue et sur le respect de la liberté de la presse par les autorités israéliennes", a-t-il insisté.

Kazanci a également rappelé que la Fédération internationale des journalistes (IFJ) avait interpellé le gouvernement israélien sur le cas de Mostafa al-Kharouf et invité toutes les structures qui oeuvrent dans le domaine des libertés et des droits de l'homme à réagir face à cette situation.

D'après le Comité de soutien aux journalistes palestiniens, 22 journalistes palestiniens croupissent à ce jour dans les prisons israéliennes, dont le photo-journaliste de l'Agence Anadolu, Mostafa al-Kharouf.

Ce dernier a été interpellé à son domicile à Jérusalem-est et placé en garde à vue le 22 janvier. Un juge israélien a prononcé le prolongement de sa garde à vue jusqu'au 5 mai 2019 de cette année pour le délit de "défaut de titre de séjour".

Les autorités israéliennes veulent expulser Mostafa al-Kharouf en Jordanie alors qu'il a passé toute son enfance à Jérusalem-est et malgré le fait que toute sa famille s'y trouve.

Les mêmes sources ont également indiqué que près de 5700 palestiniens se trouvent actuellement dans les prisons israéliennes, dont 230 enfants et près de 500 sous le régime de la rétention administrative.

 

Emel Öz Gözellik, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]