Le PKK interdit aux Ézidis irakiens de rentrer chez eux

Le PKK interdit aux Ézidis irakiens de rentrer chez eux


Épuisées par l'extorsion et l'enrôlement forcé de leurs enfants au groupe terroriste du PKK, les familles yézidies de Sinjar ont dû s'exiler, selon le maire de la ville du nord-ouest de l'Irak.

 

Trois Ézidis irakiens déplacés sur quatre ne sont pas en mesure de rentrer chez eux à Sinjar en raison de la présence du groupe terroriste du PKK dans la région, a annoncé mardi le conseil local du district.

Les personnes déplacées résident toujours dans des camps autour de Dohuk, selon les constatations de Wais Nawaf, président du conseil municipal de Sinjar.

Certaines familles yézidies sont revenues à Sinjar l'année dernière, mais elles ne pouvaient plus supporter l'extorsion de fonds et le recrutement forcé de leurs enfants adolescents par le PKK, a déploré Nawaf, accusant le PKK de "créer l'insécurité et des troubles" à Sinjar.

Au milieu de 2014, le groupe terroriste PKK a envoyé des combattants à Sinjar depuis la Syrie et la région de Qandil, dans le nord-est de l'Irak, sous prétexte de protéger les Yézidis du groupe terroriste Daech.

Environ 550 000 personnes de cette minorité culturelle et religieuse résident actuellement en Irak. Sur ce nombre, environ 336 000 ont fui vers Sinjar lors d’une invasion de Daesh; certains d’entre eux sont rentrés chez eux et d’autres vivent dans des camps à Dohuk.

En octobre 2017, le gouvernement irakien a envoyé des troupes fédérales incluant les Unités de mobilisation populaire (Hachd Al-Chaabi) dans des régions "disputées" entre Bagdad et le gouvernement régional kurde dans le nord irakien, notamment à Sinjar.

Depuis que les forces fédérales se sont installées à Sinjar, le PKK a prétend faussement s'être retiré de la région, mais les témoignages sont accablants.

Le PKK ("Parti des travailleurs du Kurdistan") est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de quatre décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le territoire turc, dont 7 000 civils.

 

 

Ibrahim Salih, Ümit Dönmez

 

 


 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: pkk, al anbar, pyd=pkk, guerre irak, mossoul, peshmerga, yezidi, gouvernement irak, Bashiqa, kurde irak, milice chiite, daech irak, irak armée, irak terrorisme, pkk syrie, pkk irak, irak militaire, irak sécurité, civil moyen orient, turquie irak, Sinjar, yézidie

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]