Idleb : un convoi militaire turc bombardé, 3 civils tués

Les responsables militaires turcs avaient avisé leurs homologues russes de l'itinéraire du convoi militaire turc destiné à renforcer la sécurité au niveau du point d'observation numéro 9 à Idleb en Syrie.

 

Un raid aérien a visé un convoi de l'armée turque à l'approche du point d'observation numéro 9 à Idleb, 3 civils sont morts, 12 civils ont été blessés.

C'est ce qui ressort d'un communiqué publié lundi par le ministère turc de la Défense.

Le ministère turc a rappelé que les attaques du régime d'al-Assad, contraires aux accords en vigueurs, se poursuivent dans la région malgré les nombreux avertissements adressés aux autorités russes.

Lundi dans la matinée, des frappes aériennes ont visé un convoi de l'armée turque qui se dirigeait vers le point d'observation numéro 9 à Idleb, causant la morts de 3 civils. 12 civils ont également été blessés dans cette attaque.

Les responsables militaires turcs avaient avisé en amont leurs homologues russes de l'itinéraire du convoi militaire turc destiné à renforcer la sécurité au niveau du point d'observation numéro 9 à Idleb, a précisé le ministère.

"Nous condamnons fermement cette attaque contraire aux accords en vigueurs ainsi qu'à notre coopération et notre dialogue avec la Russie", a notamment insisté le ministère turc de la Défense.

 

Syrie: Les forces du régime, toutes proches de Khan Cheikhoun

Les forces du régime de Bachar al-Assad en Syrie se sont sensiblement rapprochées des frontières du district de Khan Cheikhoun, dans la zone de désescalade d’Idleb.

Malgré l’Accord sur la zone de désescalade d’Idleb, le régime syrien a lancé une offensive sur le sud d’Idleb, appuyé dans les airs par les avions de son allié russe.

Depuis près d’une semaine, les forces du régime avancent depuis la zone rurale de Hama. Après avoir pris le contrôle de plusieurs localités, le régime s’est emparé du Point de Fakir, une des « portes d’entrée » à Khan Cheikhoun.

Les troupes d’Al-Assad ne sont plus qu’à 500 mètres des frontières du district assiégé par son flanc ouest.

Par ailleurs, l’autoroute M5 reliant Alep à Damas est aussi sur le point de passer dans les mains du régime.

Khan Cheikhoun avait été, le 4 avril 2017, attaqué à l’arme chimique par le régime de Bachar al-Assad, au moins 100 personnes avaient été tuées.

En mai 2017 à Astana, la Turquie, la Russie et l’Iran avaient trouvé un accord pour l’instauration de la zone de désescalade d’Idleb, englobant également Khan Cheikhoun.

A environ 10 km au sud de la ville, à Morik, est installée un point d’observation de l’Armée turque, conformément à l’accord d’Astana.

Si l’offensive du régime syrien se poursuit, le point d’observation turc risque d’être encerclé.

 

 

Sarp Özer, Eşref Musa, Levent Tok, Selen Temizer, Tuncay Çakmak, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Turquie, attaque, turquie syrie, conférence astana syrie, Idleb, processus d'Astana, zone de désescalade d'Idleb

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]