Ben Salman: J'espère que la réponse à l'Iran ne sera pas militaire

"Une solution politique et pacifique est bien meilleure qu'une solution militaire", a-t-il déclaré.





Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salman, a déclaré, lundi, que la récente attaque contre les installations d'Aramco était "un acte de guerre", mais a exprimé l'espoir que la réponse à l'Iran ne soit pas "militaire".

"Les Iraniens ont prouvé au monde leur déraison, en attaquant les deux installations d'Aramco", a déclaré ben Salman dans une interview accordée à l'émission "60 Minutes" de CBS.

Et d'ajouter : "Cette attaque a touché le cœur de l’approvisionnement énergétique mondial, plus que le cœur de l’approvisionnement énergétique d’Arabie saoudite. Elle a perturbé près de 5,5% des besoins mondiaux en énergie."

"Si le monde ne prend pas des mesures fermes, fortes et dissuasives contre l'Iran, nous connaîtrons une nouvelle escalade qui menacera les intérêts mondiaux", a-t-il poursuivi.

Interrogé sur la nature de la riposte à cette attaque, il a répondu: "Une solution politique et pacifique est toujours meilleure qu'une solution militaire."

Et de poursuivre : "La région produit 30% de l'approvisionnement énergétique mondial, représente 4% du PIB mondial et constitue 20% des voies du commerce international. Imaginez que ces trois choses viennent soudainement à s'arrêter! (…) Cela signifierait un effondrement total de l'économie mondiale et pas seulement de celles de l'Arabie saoudite ou des pays du Moyen-Orient."

Commentant l’incapacité de l’Arabie saoudite à empêcher cette attaque, malgré les milliards de dollars dépensés en armements par son pays, Ben Salman a déclaré: "Le royaume d'Arabie saoudite a presque la taille d’un continent, il est plus grand que l’Europe occidentale. Des menaces nous guettent de toutes parts et il est difficile de couvrir tout cela entièrement ".

Riyad avait annoncé, samedi dernier, avoir maîtrisé deux incendies dans les installations "Abqaiq" et "Khurais" de la société "Aramco", prises pour cible lors d'une attaque de drones revendiquée par le groupe yéménite "Houthi".

Les deux installations visées sont le cœur battant de l'industrie pétrolière du royaume. La majeure partie du pétrole brut extrait y est traitée avant d'être acheminée vers les raffineries ou vers l'exportation.

Les États-Unis, par la voix du secrétaire d’État Mike Pompeo, ont accusé, la semaine dernière, l’Iran d’être derrière l’attaque, ce que Téhéran a formellement démenti.

 

 

 

Mustafa Kamel, Mourad Belhaj

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Mots-clés: Arabie Saoudite, Iran, iran arabie saoudite, Détroit d'Ormuz, Mohammed bin Salman, Ormuz, Aramco, Ben Salman

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]