Syrie: Le YPG/PKK laisse volontairement s'échapper des terroristes de Daech

En déclenchant un incendie dans le camp d'Aïn Issa, à l'ouest de Raqqa.

 

Les terroristes du YPG/PKK ont volontairement incendié un camp où des terroristes de Daech et leurs familles étaient retenus à Aïn Issa, dans le nord de la Syrie, afin de leur permettre de s’échapper.

Un employé civil du camp qui se trouve à l’ouest de Raqqa, qui a souhaité garder l’anonymat, a fait des déclarations concernant l’incendie survenu dans ledit camp.

Il a d’abord expliqué que, dimanche vers 11h (heure locale), les dirigeants de l’organisation terroriste YPG/PKK ont fait sortir du camp tous les employés civils.

"Eux sont restés. Vers 13h30, nous avons constaté qu’un feu s’est déclaré. Quand des collègues sont allés voir ce qu’il se passait, ils ont constaté que nos bureaux étaient en feu. Si ce feu s’était déclaré où les prisonniers et leurs familles sont retenus, nos bureaux n’auraient pas été touchés. L’incendie a volontairement été déclenché par l’organisation [YPG/PKK]. Le fait de nous évacuer avant en est la preuve", a-t-il déclaré.

Le témoin oculaire a également affirmé qu’aucun tir ou bombardement n’a visé le camp.

Suite à l’incendie, des milliers de personnes, dont des déplacés mais aussi des terroristes de Daech et leurs familles, se sont échappés.

Le camp comptait environ 5 000 personnes, dont environ 2 mille combattants de Daech et leurs familles. Les autres sont des civils ayant fui la guerre et les combats dans d’autres régions de Syrie.

Aïn Issa se trouve à 35 km de la frontière turque.

 

La Turquie s’était engagée à assurer la surveillance des terroristes de Daech :

Lors de l’entretien téléphonique Erdogan-Trump de dimanche 6 octobre, le Président de la République de Turquie avait indiqué que la Turquie prendra la responsabilité de la surveillance des terroristes de Daech et de leurs familles retenus dans les zones incluses dans l’opération Source de Paix.

L’organisation terroriste YPG/PKK menace depuis un certain les pays occidentaux de libérer les terroristes de Daech pour qu’ils s’opposent à l’opération turque.

A plusieurs reprises, le YPG/PKK a conclu des accords avec Daech pour libérer les prisonniers en contrepartie d’une certaine somme d’argent. Ce fut notamment le cas lors de la bataille de Raqqa, quand le YPG/PKK a laissé sortir les terroristes de Daech, les orientant vers la frontière turque.

 

Opération Source de Paix: l'Autoroute M-4 en Syrie prise sous contrôle

Le ministère turc de la Défense a fait savoir que l’autoroute M-4 en Syrie, à 30-35 km de profondeur au sud de la frontière turque.

Un communiqué du ministère concernant l’avancement de l’opération Source de Paix en Syrie a été partagé dimanche.

Ledit communiqué, qui souligne que les opérations se déroulent avec succès, indique que l’autoroute M-4, qui se trouve à 30-35 km de profondeur en Syrie, a été prise sous contrôle

Le ministère a également partagé des images des opérations en Syrie.

 

Syrie : l'Armée turque et l'Armée Nationale Syrienne libèrent la ville de Tell Abyad

L’Armée turque et l’Armée Nationale Syrienne sont parvenues à libérer la ville frontalière de Tell Abyadh dans le nord de la Syrie dans le cadre de l’opération militaire "Source de Paix".

Le correspondant de l’AA a, ainsi, indiqué qu’avec l’appui de l’Armée turque, l’Armée Nationale Syrienne a pris le contrôle de la ville, en quelques heures, après une bonne progression réalisée sur le front ouest de la ville.

Des affrontements sont actuellement en cours contre quelques éléments terroristes retranchés dans le bâtiment de la Poste qui est encerclé par les unités de l’Armée Nationale Syrienne.

L’organisation terroriste "YPG" contrôle la ville depuis 2015 grâce à l’appui de la coalition internationale menée par les Etats-Unis.

L’opération militaire turque "Source de Paix", se poursuit actuellement émanant du droit de la Turquie à se défendre en accord avec le Droit international et les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies se rapportant à lutte contre le terrorisme. Cette opération émane également de l’article 51 de la convention des Nations Unies.

A l’instar de ce qui s’est déroulé au cours des opérations "Rameau d’olivier" et "Bouclier de l’Euphrate", les forces turques ne prennent pour cibles que les éléments terroristes ainsi que leur armement, abris et véhicules.

Les forces participant à l’opération font preuve d’une extrême prudence épargnant les civils et les sites historiques, religieux et culturels et les infrastructures. Toutes les mesures nécessaires à la préservation des intérêts des pays amis et alliés dans la région ont été prises.

L'Armée turque avait lancé, mercredi, conjointement avec l'Armée Nationale Syrienne (ANS),l'opération Source de Paix, à l'est de l'Euphrate, contre les organisations terroristes YPG/PKK et Daech.

L'objectif étant d'anéantir le projet de corridor du terrorisme établi près des frontières sud de la Turquie et de rétablir la paix et la sérénité dans cette région syrienne occupée par les organisations terroristes.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

Erdogan: "Nous ne permettrons la création d'un état terroriste dans le nord de la Syrie"

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a fait savoir que le dernier bilan de l’opération Source de Paix en Syrie fait état de 490 terroristes neutralisés.

Le Chef de l’Etat turc s’est exprimé, dimanche, lors d’une réunion à Istanbul avec les dirigeants des médias et agences de presse en Turquie.

Il s’est longuement exprimé sur l’opération Source de Paix, actuellement en cours à l’Est de l’Euphrate dans le nord de la Syrie.

Erdogan a d’abord annoncé qu’il a eu "un long entretien téléphonique" sur le sujet avec la Chancelière allemande Angela Merkel, juste avant la réunion.

Le Président turc a voulu rappeler les raisons qui ont poussé la Turquie à entreprendre cette opération.

"Nous ne permettons pas et ne permettrons pas la création d'un état terroriste dans le nord de la Syrie", a-t-il une nouvelle fis martelé.

Il a rappelé qu’Ankara réclame depuis plusieurs années la création d’une zone de sécurité le long de sa frontière avec la Syrie, afin de faire disparaître la menace terroriste présente dans le nord de la Syrie.

"Notre priorité a été de régler cette question avec nos alliés qui se trouvent dans la région", a-t-il répété.

Mais, les pays engagés, les Etats-Unis en premier lieu, n’ont jamais répondu favorablement à cette requête, du moins pas dans le sens que la Turquie le souhaitait.

"Pourquoi sommes-nous en Syrie ? Parce que le régime n'arrive pas à rester sur pied contre les terroristes", a ensuite expliqué le président turc.

Insistant sur le fait que la Turquie ne combat absolument pas les Kurdes, comme les responsables et médias européens notamment aiment prétendre, mais les organisations terroristes YPG/PKK et Daech.

"Il n'est absolument question que notre Opération Source de Paix prenne les Kurdes pour cibles", a-t-il martelé.

Il a justement dans ce sens, indiqué que le plus grand soutien à l'Opération Source de Paix vient des Kurdes de Syrie.

"La puissance militaire de la Turquie, si elle n'avait pas une sensibilité humanitaire, est suffisante pour anéantir en quelques jours l'organisation terroristes. Mais nous travaillons avec la minutie d'un joailler, pour ne pas toucher les innocents", a-t-il affirmé, dénonçant les allégations des terroristes, trop souvent reprises par les médias occidentaux.

Erdogan a ensuite donné le dernier bilan des opérations.

Pour l'heure, le centre de Ras al-Aïn et 4 villages sont sous contrôle", a-t-il dit.

"Le nombre de terroristes neutralisés est de 490, dont 440 tués, 26 blessés et 24 qui se sont rendus", a-t-il annoncé.

Du côté des pertes turques, Erdogan a annoncé : "Jusqu'à présent, 652 tirs de roquettes ont été réalisés contre des habitation de nos provinces de Sanliurfa, Mardin, Sirnak et Gaziantep. En conséquence de ces attaques 18 de nos concitoyens, majoritairement des enfants, sont tombé sen martyrs, et 147 ont été blessés. Par ailleurs, 2 soldats turcs et 16 membres de l'Armée Nationale Syrienne sont tombés en martyrs."

"L'important est de terminer ce processus avec des pertes et douleurs minimales", a-t-il ajouté.

Pour conclure, le Chef de l’Etat turc est revenu sur les propositions de certains leaders étrangers, notamment Donald Trump, pour une médiation entre la Turquie et les terroristes du YPG/PKK.

"Quand avez-vous vu qu'un Etat se met autour de la table avec une organisation terroriste ? Certains veulent jouer les intermédiaires entre les terroristes et nous. Mais quels genres de chefs de gouvernements et états êtes-vous, c’est incompréhensible", a-t-il déclaré, fermant la porte à ces propositions.

 

 

 

Adem Demir, Çiğdem Alyanak, Selma Kasap, Mohamad Misto, Burak Karacaoğlu, Adham Kako, Levent Tok, Mohammed Maher Ben Romdhane, Tuncay Çakmak

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Mots-clés: Syrie, pkk, daech, turquie syrie, turquie pkk, pkk syrie, Tel Abyad, YPG/PKK, YPG, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie, Est de l'Euphrate, Ras al-Aïn, Source de Paix, Opération Source de Paix, pkk daech, Ain Issa

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]