Arabie Saoudite : Le Royaume nie toute implication dans l'attaque subie par un pétrolier iranien

Les autorités iraniennes avaient annoncé, vendredi, que l’un de ses tankers avait subi deux explosions distinctes, à 60 miles marins du port de Djeddah

 

L’Arabie Saoudite a nié, dimanche, toute implication dans l’attaque subie, vendredi, par un pétrolier iranien en Mer Rouge.

« Nous sommes évidemment étrangers à ce genre d’agissements », a déclaré à CNN le ministre d’Etat aux affaires étrangères saoudien, Adel Al-Jubeir [photo].

L’Arabie Saoudite avait annoncé, samedi, que ses gardes côtes avaient tenté de porter secours à un pétrolier iranien, qui aurait été la cible d’une attaque lors de son passage au large du port de Djeddah, en Mer Rouge.

Les autorités iraniennes avaient annoncé, vendredi, que l’un de ses tankers avait subi deux explosions distinctes, à 60 miles marins du port de Djeddah, tandis que les médias iraniens ont rapporté que les deux explosions avaient été causées par des « tirs de missiles ».

Lors de leur premier commentaire à propos de l’incident, les autorités saoudiennes ont indiqué que le pétrolier iranien était entré en contact avec les gardes côtes saoudiens, leur signifiant que la proue du pétrolier avait subi des dommages. Le navire a ensuite désactivé son système automatique d’identification et coupé tout contact.

L’agence de presse officielle iranienne, Irna, a rapporté que la Société nationale iranienne du pétrole (SNIP) a annoncé que le pétrolier iranien, "SABITY", qui a été endommagé en Mer Rouge, a commencé lentement à se diriger vers le Golfe, après que son état se soit stabilisé.

Selon la même source, des experts iraniens enquêtent sur cette attaque, que le porte-parole du ministère des affaires étrangères iranien a qualifiée comme étant « une dangereuse aventure dont les conséquences devront être assumées par les parties qui l’ont fomentée ».

La région connait un regain de tensions, depuis que Washington et certaines capitales du golfe, notamment Riyad, ont accusé l’Iran d’avoir pris pour cible des navires et des installations pétrolières dans le Golfe et de menacer le trafic maritime. L’Iran nie toute implication dans ces faits et propose aux pays du Golfe de signer un « pacte de non agression ».

 

 

 

Mourad Belhaj

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Riyad, Arabie Saoudite, iran arabie saoudite, Iran, mer rouge, Pays du Golfe, Adel al-Jubeir, pétrolier, pétrolier iranien, Djeddah, Adel al-Joubeir

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]