Erdogan : Le régime syrien doit combattre le YPG/PKK

"Une fois le retrait (du YPG) effectif, je crois que nous aurons beaucoup de choses à faire là-bas, ensemble, avec les forces américaines" a insisté le chef de l'Etat turc, Recep Tayyip Erdogan.

 

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que le régime syrien devra également lutter contre "cette organisation terroriste", faisant référence au YPG/PKK.

Erdogan s'est exprimé, vendredi, lors d'une rencontre avec des journalistes étrangers au palais Dolmabahce d'Istanbul.

Le discours du chef de l'Etat turc a surtout porté sur la situation en Syrie, notamment l'accord trouvé avec les Etats-Unis afin de suspendre l'opération Source de Paix pendant 5 jours, le temps pour les terroristes du YPG/PKK de se retirer du Nord-est de la Syrie, comme souhaité par la Turquie.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

"Nous n'avons pas l'intention de combattre éternellement ces organisations terroristes. En Syrie, le régime va aussi lutter contre cette organisation terroriste" a martelé le président turc avant de poursuivre :

"Bien sûr qu'actuellement l'organisation terroriste ne s'est pas encore retirée. C'est pour ce faire que nous avons déterminé 120 heures"

"Actuellement, le nettoyage est fait entre Tell Abyad et Ra’s al-‘Ayn. Cela n'est pas terminé. Le processus continue"

"J'espère que tout cela sera terminé au cours des 120 heures"

"Une fois le retrait (du YPG) effectif, je crois que nous aurons beaucoup de choses à faire, là-bas, ensemble, avec les forces américaines"

"Nous n'avons pas dit que nous faisions la guerre mais que nous luttions contre l'organisation terroriste. Pourquoi ? Car la notion de guerre n'est pas si bon marchée", a-t-il insisté.

Pour Erdogan, si rien n'avait été fait par la Turquie, l'organisation terroriste YPG/PKK n'en serait pas resté là.

"Elle aurait pu aller encore plus loin si nous étions resté silencieux et n'avions pas lutté contre elle", a-t-il assuré.

Le leader turc a également affirmé que la communauté internationale n'a pas apporté le soutien escompté à la Turquie dans la lutte contre le terrorisme.

"N'ayant pas obtenu la réponse attendue de la communauté internationale, nous avons agi seul", a-t-il souligné.

 

Il a notamment mis en garde le régime syrien contre le moindre faux pas "qui ne restera pas sans réponse".

"Nous n'avons pas scellé cet accord avec le régime mais les Etats-Unis. Si le régime commet une pareille erreur, nous lui répondrons"

Erdogan a dit que les résultats des rencontres d'hier avec la délégation américaine devaient être seulement considérées comme une victoire contre le terrorisme et non la victoire d'un pays sur l'autre.

 

 

 

 

 

Berk Özkan, Andaç Hongur, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Mots-clés: Syrie, turquie syrie, turquie pkk, pkk syrie, PYD / YPG vs Damas Regime, Le Président turc Recep Tayyip Erdogan, Bachar al-Assad, YPG, Est de l'Euphrate, régime de bachar al assad, Source de Paix, Opération Source de Paix, erdogan assad

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]