Le PYD / PKK bouleverse la démographie du nord de la Syrie

Le PYD / PKK bouleverse la démographie du nord de la Syrie

Plus de 250 000 Arabes et Turkmènes ont été forcés à fuir Afrin et sa région en raison des activités terroristes du PKK / PYD / PYG.


AA- Selen Temizer and Mohamad Misto - Plusieurs centaines de milliers d'Arabes et Turkmènes ont été déplacés après que le groupe terroriste YPG / PYD / PKK a commencé son expansion puis a envahi Afrin dans le nord-ouest de la Syrie, et Hasakah dans le nord-est ainsi que Tel Abiad, face au poste frontalier turc de Akçakale.

Le groupe terroriste vise à s'installer dans la région de manière définitive en bouleversant la démographie du nord de la Syrie.

Afrin est situé à l'ouest de la zone où l'opération Bouclier de l'Euphrate a été menée conjointement par les Force armées turques (TSK) et l'Armée syrienne libre (ASL),  de août 2016 à Mars 2017, pour pour renforcer la sécurité de la Turquie face aux attaques terroristes répétées et protéger les civils des actions terroristes sur le territoire syrien frontalier de la Turquie.

Le PYD / PKK a s'est étendu à la région de Afrin avant l'opération Bouclier de l'Euphrate avec le soutien de la Russie et le retrait des troupes fidèles à  Bachar el-Assad au début de 2016.

Tout en renforçant leur contrôle du territoire autour et dans la ville de Afrin, les terroristes ont forcé près de 250 000 civils de la zone s'étendant de Afrin à Tal Rifat à fuir la région.

Les civils ont cherché refuge dans le district d'Azaz contrôlé par l'opposition, à l'extrémité de la zone d'action du Bouclier de l'Euphrate.

Un membre du conseil de Tal Rifat, Mahmoud Allito a déclaré à l'Agence Anadolu qu'ils attendent que le PYD / PKK mette fin à son occupation de la région ainsi qu'à ses menaces constantes afin qu'ils puissent rentrer chez eux.

L'un des objectifs principaux de l'opération Rameau d'olivier, lancée conjointement dans la zone d'Afrin le 20 janvier par les Forces armées turques et l'Armée syriene libre contre les groupes terroristes, est le retour des civils qui ont fui la région du fait des violences et menances de violence qu'ils ont reçues.

 

Voici les noms de 60 zones de peuplement d'où les civils ont été forcés de fuir:

District de Tal Rifat

Villes de Kafr Naya et Deer Al Nairabiyy

Villages de Minnig, Harabisha, Babinnis, Aksar, Zoyan, Talinip, Al Coba, Hasin, Khalisa, Al Nairabiyye, Shaykh Qeyf, Tal Al Madik, Al-Hassiyah, Ta'ane, al-Karmel village, Tal Cican, al-Wardiyyah, Suruj, Kafer mez, Ummal Qura, Sheale, Al Wahshiyyah, Marita, Tal Rahhal, Malikah, Qishtiar, Tata Marash, Tanab, Qafar Anton, Al Wasitiyyah, Shawarga, Ayn Daknah, Maranaz, Hirbat Hayat, Kafr Naseh, Hassacik, Tal Shair, Tal Ajar, Maryamayn, Tal Qarah, Anab, Az Ziyyarah, Fefin, Um Hosh, Harbul, Ahras, Shaykh Issa and Garnata

Hameaux de Al-Wardiyyah, As-samukah, Al-Alkamiyyah, Harbul, Shawargat Ac Coz, Al-Bayluna, Al-Heb, Ash-Shahhabiyyah and Shaykh Hilal

 

L'Ouest de l'Euphrate rencontre le même sort

Le groupe terroriste a saisi Tal Abyad, entre Hasakah Ayn al Arab (Kobane) en juin 2015, avec un intense soutien aérien des États-Unis.

Il a mené un nettoyage ethnique de la population civile arabe et turkmène à Tal Abyad sur les accusations mensongères qu'elle aurait soutenu Daech.

Au cours de l'été 2015, les habitants ont été contraints  par le PYD / PKK de fuir après avoir subi des attaques perpétrées contre les villages arabes et turkmènes  dans tous les districts ruraux.

Le groupe a ensuite cherché à s'installer dans la région de façon permanente.

Mudar Hammad al-Asaad, coordinateur du Conseil suprême des tribus syriennes, a déclaré que le PYD / PKK, depuis 2012, a forcé les Arabes, les Souranis, les Turkmènes et même les Kurdes à quitter le Nord de la Syrie et s'est fortement armé et renforcé à différents endroits dans cette zone.

Assad a déclaré que le Conseil  enregistre chaque unité de résidence et que le nombre de ceux qui ont été contraints de migrer de la région, à l'exclusion Afrin, a atteint 1.960.000.

Selon les archives du Conseil suprême des tribus syriennes voic une partie des nombres de ceux qui ont été contraints d'émigrer par le groupe terroriste PYD / PKK :

Près de 250 000 Arabes de Manbij

150 000 Kurdes, Arabes et Souranis de Qamishli

40 000 Arabes, Kurdes et Souranis de Aïn-Al-Arab (Kobané)

25 000 Arabes, Kurdes et Souranis de Amuda

20 000 Arabes, Kurdes et Souranis de de Dirbasiyyah

120 000 Arabes de Shaddadi

30 000 Arabes d'Al Hol

180 000 Arabes de Shuyukh, Soluq et Tal Abyad

150 000 Arabes, Kurdes et Souranis  de Malikiyyah, Tal Hamis, Kahtaniyah et Rumaylan

350 000 Arabes de Raqqah et Tabkah

30 000 Turkmènes de villages turkmènes de Raqqah

15 000 Arabes de Markadah

15 000 Arabes d'Abou Fas

350 000 Arabes de Deir Zor

30 000 Arabes de Tal Braq

200 000 Arabes et Souranis de Hasakah

Le PYD / PKK a envahi 25% du territoire syrien et 65% de la frontière entre la Turquie et la Syrie.

 




 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 

 

Mots-clés: Turquie, guerre syrie, Syrie, onu actualité, actualité terrorisme, Actualité Syrie, terrorisme, attaque, pkk, pyd, Alep, onu, militaire, pyd=pkk, terreur syrie, terrorisme turquie, terrorisme syrie, turquie diplomatie, attentat, Actualité Turquie, pkk terroriste, turquie terrorisme, turquie sécurité, armée, armée turque, militaire turquie, Turquie actualité, pyd terroriste, syrie turquie, kurde, kurde syrie, syrie kurde, états-unis syrie, Ümit Dönmez, syrie nord, Selen Temizer, Mohamad Misto, turquie syrie, Mohamed Misto, pkk=ypg, turquie pkk, Raqqa, pkk syrie, pkk moyen orient, Kobane, Tel Abyad, pyd kck, kobane ayn al arab, Manbij, turquie onu, nettoyage ethnique syrie, nettoyage ethnique pyd, Parti Démocratique du Kurdistan de Syrie (KDPS), Conseil National Kurde (KNC), tal abiad

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]