Des soldats américains envoyés à la frontière entre l'Irak et la Syrie: un porte-parole tribal

Des soldats américains envoyés à la frontière entre l'Irak et la Syrie: un porte-parole tribal

150 soldats américains ont été déployés dans la région stratégique de Sinjar en Irak, selon une source tribale locale.

Les États-Unis espèrent établir un contrôle sur la frontière irako-syrienne et ont déployé des soldats dans la région irakienne de Sinjar, a indiqué un porte-parole des tribus arabes de la province de Ninive.

"Environ 150 soldats américains dans une vingtaine de véhicules blindés ont récemment été déployés dans la région de Sinjar à Ninive", a déclaré Muzahim al-Hewitt, lundi.

"Le déploiement a surpris le Hashd al-Shaabi [Unité de mobilisation populaires, dont un contingent en coordination avec l'armée irakienne maintient également une présence à Sinjar], mais ne semble pas avoir dérangé les terroristes du PKK dans la région", a-t-il ajouté.

Selon al-Hewitt, les tribus arabes de la région s'opposent au soutien militaire américain pour les YPG / PKK, qui, selon eux, ont été envoyés dans la région "par des puissances étrangères".

Samedi, le gouverneur du district de Sinjar, Mahma Khalil, a confirmé que des soldats américains avaient récemment été déployés à Sinjar.

Khalil a affirmé que les forces américaines espéraient établir une base militaire sur le Mont Sinjar.

Et vendredi, le colonel Ahmed al-Jubouri, chef du commandement des opérations à Ninive, a annoncé qu'une force irakienne - accompagnée de "conseillers" américains - a pris le contrôle de la zone frontalière entre la Syrie et l'Irak.

"On espère que cette force établira une base militaire permanente sur le mont Sinjar", a déclaré al-Jubouri.

À la mi-2014, le YPG / PKK s'est installé à Sinjar sous prétexte de «protéger» la communauté Ézidi locale contre le groupe terroriste Daech.

Plus tôt cette année, après que la Turquie A évoqué une possible opération militaire à Sinjar, l'YPG / PKK a annoncé son intention de se retirer de la région.

Le PKK est répertorié comme un groupe terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Sa campagne de terreur contre la Turquie a coûté la vie à plus de 40 000 personnes, dont des centaines d'enfants.

 

Azar Mohamed, Majed Asaad, Adam Moro, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 

 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]