La Turquie et le Qatar signent un accord de partenariat économique

La Turquie et le Qatar signent un accord de partenariat économique

Les ministres du commerce de deux pays se rencontrent à Ankara, la capitale de la Turquie.

 

La ministre turque du Commerce, Ruhsar Pekcan, et le ministre de l'Économie et du Commerce du Qatar, Sheikh Ahmed bin Jassim Ben Mohammed Al Thani, ont signé mardi un accord de partenariat commercial et économique.

S'exprimant lors de la cérémonie de signature au Ministère turc du Commerce dans la capitale, Ankara, Pekcan a déclaré: "Les deux pays ont signé un accord spécial pour consolider l'amitié et les relations économiques entre ces deux pays".

L'accord, qui couvre plusieurs domaines tels que les télécommunications et les services financiers, vise à renforcer les relations économiques et à réduire les coûts, en particulier pour les produits pétroliers et le gaz naturel.

Il vise également à réduire le déficit du compte courant de la Turquie et à attirer les capitaux qatariens.

 

Les relations Turquie-Qatar

Le Qatar et la Turquie entretiennent une relation stratégique renforcée aux niveaux politique, économique et militaire.

En 2015, le Qatar et la Turquie ont créé le Comité stratégique suprême, chargé de surveiller et d'améliorer les relations. Le comité se réunit régulièrement avec les dirigeants des deux pays.

 

Réunions de haut niveau

En août 2018, Cheikh Tamim Al Thani était le premier chef étranger à se rendre en Turquie depuis le début d'un affrontement entre Ankara et Washington.
En janvier 2018, l'émir du Qatar avait rencontré le président turc à Ankara lors d'une visite d'une journée et s'était déplacé pour les réunions de l'OCI à Istanbul.

En novembre 2017, Erdogan est arrivé au Qatar pour assister à la troisième réunion du Comité stratégique suprême Turquie-Qatar.

En octobre 2017, le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed à Abdulrahman Al Thani, et le ministre des Affaires étrangères de Turquie, Mevlut Cavusoglu, se sont rencontrés à Ankara pour la troisième session du Comité stratégique suprême au niveau ministériel.

En septembre 2017, Al Thani a rendu visite à Erdogan en Turquie lors de son premier voyage à l'étranger depuis le début de la crise diplomatique du Golfe.

Pendant la tentative de coup d’Etat en 2016, le Qatar a rapidement offert son soutien à l'exécutif turc et, comme l’a souligné l’ambassadeur turc au Qatar, «Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani a été le premier dirigeant à appeler le gouvernement et les autorités turques."

 

Relations militaires

En session extraordinaire, le 7 juin 2017, deux jours après le début de la crise du Golfe centrée sur le Qatar, le parlement turc a ratifié deux accords permettant le déploiement de troupes turques au Qatar et un accord entre les deux pays sur la coopération militaire.

Les accords visaient à renforcer les capacités de défense du Qatar, à soutenir les efforts de lutte antiterroriste et à maintenir la sécurité et la stabilité dans la région.

Le premier groupe de soldats turcs est arrivé à la base militaire de Tariq ibn Ziyad en 2015. Le 18 juin 2017, cinq véhicules blindés sont également arrivés à Doha alors que la base peut accueillir jusqu'à 5 000 soldats.

En janvier 2018, l'ambassadeur de Turquie en Qatar a déclaré que la Turquie déploierait également des forces aériennes et navales au Qatar.

Les pays de blocus ont placé la fermeture de la base turque au Qatar parmi les 13 conditions permettant de rétablir les relations avec Doha.

 

Investissements qatariens

Les entreprises turques gèrent des projets d'une valeur de plus de 11 milliards de dollars au Qatar, dont la plupart sont consacrés aux projets de la Coupe du monde 2022.

L'investissement du Qatar en Turquie dépasse les 20 milliards de dollars, la deuxième valeur la plus élevée des investissements de tout pays en Turquie.

Les médias turcs ont annoncé que le Qatar investirait 19 milliards de dollars supplémentaires en Turquie en 2018, dont 650 millions de dollars destinés à l'agriculture et à l'élevage.

"En raison de ses avantages d'investissement attrayants et de ses relations étroites avec le Qatar", la Chambre du Qatar encourage les hommes d'affaires qataris à investir en Turquie.

En août 2018, Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani s'est engagé à investir 15 milliards de dollars en Turquie qui doit faire face à une crise monétaire qui a fait chuter la livre de 45% par rapport au dollar américain.

"Nous soutenons les frères en Turquie qui ont défendu les problèmes du monde musulman et du Qatar", a déclaré cheikh Tamim dans un tweet après avoir rencontré le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara.

La Turquie est également l'un des principaux clients du Qatar pour les exportations non pétrolières, selon la Chambre du Qatar.

 

La sécurité alimentaire

Lorsque la crise du Golfe a éclaté et que l'Arabie saoudite a fermé la seule frontière terrestre du Qatar, elle a empêché l'importation de nombreux produits importations essentiels au Qatar, notamment des produits alimentaires de base. Pour éviter des pénuries alimentaires potentielles, en moins de 48 heures du blocus, la Turquie a envoyé des avions cargo pleins de lait, de yaourt et de volaille.

Les exportations turques vers le Qatar ont augmenté de 90% au cours des quatre mois écoulés depuis le début du blocus (juin à septembre), selon les statistiques publiées par des associationq turques d'exportateurs.

En raison des itinéraires d'importation plus longs, les prix des aliments et boissons qatariens ont bondi de 4,2% en août. L'ambassadeur turc au Qatar, Fikret Özer, a récemment déclaré : "Nous apportons beaucoup de produits ici, mais il n'y a pas de route terrestre entre la Turquie et le Qatar. Maintenant, il y a une coopération entre le Qatar, l'Iran et la Turquie pour une route entre ces pays. "

Le Qatar a investi 444 millions de dollars dans une installation de stockage et de traitement des aliments de 530 000 mètres carrés dans son port de Hamad.

La Turquie espère que ses relations commerciales améliorées avec le Qatar survivront au blocus.

Dans le cadre de son programme national de sécurité alimentaire, le Qatar vise à produire 70% de ses besoins alimentaires d'ici 2024.

 

Portail de commerce électronique

Qatar Post, société publique, a inauguré le 1er janvier 2018 un nouveau site Web de commerce électronique, en coopération avec la Direction générale des postes et télégraphes (PTT) de Turquie.
Sur le site Web, les clients au Qatar peuvent effectuer des achats en ligne pour des produits livrés par des fournisseurs en Turquie. Le président du PTT, Kemal Bozgeyik, a déclaré que "les Qataris accèderont à de nombreux produits en Turquie grâce à ce site Web. Le commerce entre nos pays se développera" a-t-il noté.

Le ministre qatari des transports, Jassim Saif al-Sulaiti, a déclaré que les produits parviendront au client dans les sept jours et qu'ils s’efforcent de réduire les temps d’attente.

 

Ümit Dönmez, Ayşenur Sağlam, Gökhan Ergöçün, Monis Bin Ali

Photographie :  Fatih Kurt, Agence Anadolu, 4 Septembre 2018, Ministère du Commerce, Ankara, Turquie

 

 


 

 

 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 

 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]