MAE turc : «Il est venu le temps de débarrasser Manbij des terroristes»

MAE turc : «Il est venu le temps de débarrasser Manbij des terroristes»

Selon le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, malgré un retard dans le calendrier, l'accord sur la ville syrienne, entre la Turquie et les Etats-Unis, continue de fonctionner.

 

Le moment est venu de complètement libérer Manbij [dans le nord de la Syrie, à l'Ouest de l'Euphrate] des terroristes des YPG, et de laisser la ville aux civils, a déclaré mardi le ministre turc des Affaires étrangères.

"Il y a un léger retard dans le calendrier, mais les différentes patrouilles [turques et américaines] coordonnées jusqu'à présent dans la région de Manbij sont importantes", a déclaré Mevlüt Çavuşoğlu à Genève, après une réunion sur le «Dialogue stratégique dans les Balkans occidentaux» au Forum économique mondial (WEF).

Cavusoglu a évoqué les patrouilles menées par les troupes turques et américaines à Manbij dans le cadre d’un accord visant à débarrasser la région du groupe terroriste YPG / PKK.

Il a également souligné que cet accord devrait être pleinement appliqué par les États-Unis, ajoutant que malgré les retards causés par les États-Unis, l’accord est toujours en vigueur.

En juin, les forces turques et américaines ont entamé des patrouilles à Manbij dans le cadre de l’accord sur le retrait du groupe terroriste YPG, affilié au PKK, de la ville afin de stabiliser la région.

S'exprimant à propos du quadruple sommet sur la Syrie entre la Turquie, la Russie, l'Allemagne et la France, Cavusoglu a fait état d'efforts en cours pour organiser ce sommet la semaine après les élections bavaroises du 14 octobre.

«Cette quadruple réunion est importante pour l’avenir et le processus politique de la Syrie», a-t-il noté.

Cavusoglu a ajouté que c'était une réunion clé pour les efforts du groupe sur le processus d'Astana en Syrie.

«Avec l’opération Idlib, un nouvel espoir est né pour le processus politique», a-t-il déclaré, ajoutant que tout le monde reconnaissait le rôle de la Turquie.

Le 17 septembre, le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président russe Vladimir Poutine ont convenu dans la ville russe de Sotchi d’établir une zone de désarmement dans la province syrienne d’Idlib.

"Le moment est venu de prendre une mesure concrète pour la solution politique", a déclaré Cavusoglu, ajoutant: "La Turquie tente d'apporter une contribution positive à tous les aspects du problème en Syrie".

Déclarant que l’Allemagne avait commencé à voir quelle organisation dangereuse était l’Organisation Fetullah Terroriste (FETO), il a déclaré que le groupe représentait un risque non seulement pour la Turquie mais pour chacun des pays où il était présent.

"Nous voyons que l'Allemagne l'a également compris", a-t-il constaté, ajoutant que le pays avait commencé à prendre des mesures contre le groupe terroriste PKK.

Il a déclaré que la Turquie avait de grandes attentes vis-à-vis de l'Allemagne dans la lutte contre les groupes terroristes FETO et PKK, ajoutant que la visite d'Erdogan dans le pays entre le 27 et le 29 septembre était fructueuse à cet égard.

FETO et son leader basé aux États-Unis, Fetullah Gulen, sont accusés par la Justice turque d'avoir orchestré le putsch du 15 juillet 2016, qui a entraîné la mort de 251 personnes et blessé 2193 autres.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

Sena Güler, Sıdrah Gufran Roghay, Ümit Dönmez

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]