Affrontements entre l'ASL et les YPG dans le nord de la Syrie

Affrontements entre l'ASL et les YPG dans le nord de la Syrie

Les affrontements ont éclaté après que les éléments armés de l'organisation terroriste YPG/PKK à Tall Afar ont ciblé les positions de l'Armée syrienne libre (ASL) dans la ville de Meraa.

 

Des affrontements armés ont éclaté, dimanche, entre l'Armée syrienne libre (ASL) et l'organisation terroriste YPG/PYD/PKK dans le Rif nord de la province syrienne d'Alep.

Le correspondant d'Anadolu a rapporté que les affrontements ont eu lieu après que les éléments armés de l'organisation à Tall Afar ont ciblé les positions de l'armée syrienne libre (ASL) dans la ville de Meraa.

Il a ajouté que 3 personnes ont été tuées et 5 autres blessées lors de l'attaque menée par l'organisation terroriste contre les positions de l'ASL.

En février 2016, les éléments armés du groupe terroriste YPG/PYD/PKK avaient pris le contrôle de Tall Rifaat depuis la ville d'Afrin, qui est restée sous le contrôle de l'organisation jusqu'à sa libération par l'armée turque et l'ASL en mars dernier, dans le cadre de l'opération Rameau d'Olivier.

Des dizaines de milliers d'habitants ont été contraints de quitter Tall Rifaat et de se réfugier dans les camps installés près de la frontière turco-syrienne.

Environ 15 à 20 milles personnes vivent actuellement à Tall Rifaat, dont 700 seulement sont autochtones, qui étaient quelques 60 milles avant le déplacement de la population.

Des milliers de terroristes stationnent actuellement à Tall Rifaat en plus d'une petite unité du Régime syrien et des dizaines membres de police militaire russe.

Malgré l'annonce faite par la Russie en septembre 2017 d'avoir persuadé le PYD terroriste de remettre Tall Rifaat au Régime, cela n'a pas été fait. Le Régime poursuit considérablement son déploiement dans la ville.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

Mona Saanouni, Mohamad Aldaher, Qualid Filsde Mohamed Chine, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


 

 

 
 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]