L'alliance Turquie-Soudan bouleverse la géopolitique de la Mer Rouge

L'alliance Turquie-Soudan bouleverse la géopolitique de la Mer Rouge

Le réchauffement des relations entre Ankara et Khartoum promet de modifier l’équilibre géopolitique de la région, selon des experts.

 

Les récentes coopérations militaires et économiques entre les acteurs régionaux - en particulier la Turquie et le Soudan - vont probablement changer la géopolitique de la région de la Mer Rouge, affirment des analystes.

Selon des experts, l'influence récente de la Turquie dans et autour de la région de la Mer Rouge semble avoir contrarié certains de ces acteurs, notamment l'Égypte, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

Ils estiment que la fracture diplomatique du Golfe qui a débuté à l'été 2017, qui a depuis conduit à une scission profonde dans tout le Moyen-Orient, a eu un impact sans précédent sur la géopolitique de la Mer Rouge.

Alors que la Turquie a soutenu le Qatar, Khartoum a maintenu une position neutre entre les deux camps rivaux.

À la suite de la visite historique du président turc Recep Tayyip Erdogan au Soudan, les deux pays se sont efforcés d’augmenter leur volume d’échanges commerciaux global de 500 millions à 10 milliards de dollars.

Ils ont également signé 12 accords de coopération distincts dans les domaines de la sécurité, du tourisme et de la coopération militaire, tandis que la Turquie a été chargée de reconstruire un port maritime délabré de l’ère ottomane sur l’Île de Suakin, au Soudan, et un quai à usage civil et militaire.

 

Économique

Depuis la visite d’Erdogan en décembre dernier, le volume total des échanges commerciaux entre les deux pays a doublé, a récemment noté l’ancien ministre soudanais de l’Investissement, Mubarak al-Fadil.

Al-Fadil a déclaré que la Turquie était devenue l'un des principaux investisseurs au Soudan, ajoutant que le volume total des échanges commerciaux des deux pays était déjà passé de 500 millions de dollars à environ 2 milliards de dollars.

Selon un rapport publié récemment par le ministère soudanais des investissements, les investissements turcs au Soudan ont atteint 2 milliards de dollars l’an dernier, avec 288 projets financés par la Turquie actuellement en cours dans le pays.

Les importations soudanaises en provenance de Turquie incluent des produits électroniques, des pièces automobiles, des chaudières, des équipements en acier, des produits en plastique, des textiles et du papier.

Les importations turques en provenance du Soudan incluent quant à elles des oléagineux et des fruits, du sucre et des produits à base de sucre, du cuir non fini, de la résine et du coton.

Cette année, les investissements turcs au Soudan auraient été importants, accompagnés de plusieurs visites au plus haut niveau entre les deux parties par des responsables économiques et politiques.

En mars, la société turque Summa a signé un contrat de 1,15 million de dollars avec le Soudan pour la construction d’un nouvel aéroport international à Khartoum.

Quatre mois plus tard, le ministre turc de l'Economie, Nihat Zeybekçi, et le ministre soudanais du Commerce, Hatim al-Sir Ali, ont signé un accord d'association visant à stimuler les échanges bilatéraux.

Et en septembre, la Société turque du pétrole (TPAO) a remporté une concession de recherche de pétrole au Soudan.

De plus, le Soudan a alloué quelque 12 500 hectares de terres à des entreprises turques depuis 2014 pour les utiliser dans divers projets d’investissement agricole.

 

Militaire

Après une réunion avec le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, la semaine dernière, le président soudanais, Omar al-Bachir, a annoncé que les liens militaires bilatéraux seraient considérablement renforcés au cours de la période à venir.

Ahmed al-Tuhami, expert en sécurité, a souligné que le Soudan tirerait de nombreux avantages d'une coopération militaire accrue, qui servirait, selon lui, à «autonomiser» le Soudan par rapport à ses rivaux régionaux.

Cela permettrait également à l'armée soudanaise de bénéficier de l'expérience, de la formation et du savoir-faire militaires turcs, a-t-il ajouté.

"Ce partenariat militaire aidera également le Soudan à préserver sa propre sécurité dans une région déjà tumultueuse", selon al-Tuhami.

«L’alliance soudano-turque n’est pas hostile; elle ne vise aucun acteur régional particulier », a-t-il souligné.

"Au contraire, cela contribuera au maintien de la paix et de la sécurité régionales et internationales, ainsi qu'à la dissuasion de la criminalité transfrontalière, du terrorisme, de la migration illégale et du trafic de drogue", a déclaré al-Tuhaimi.

 

L'Île de Suakin

Dans le cadre des accords signés lors de la visite du président turc, Recep Tayyip Erdogan l’année dernière, la Turquie a loué l’Île de Suakin (mer Rouge) au Soudan pour une durée de 99 ans en vue de développer son port maritime de l’ère ottomane en tant que plaque tournante du tourisme.

Certains analystes estiment toutefois que l’Arabie saoudite et ses alliés, les Émirats arabes unis en particulier, craignent qu’Ankara entretienne également des ambitions militaires dans la région.

Des responsables soudanais ont toutefois rejeté à plusieurs reprises cette affirmation, affirmant que la Turquie n'avait pas l'intention de construire une base militaire au Soudan.

Abdullah Musa, président de l’association des propriétaires terriens de Suakin, a toutefois noté que les activités prévues par la Turquie sur l’île pourraient se heurter à certains obstacles en termes de propriété foncière.

Musa a ensuite rapporté que l'association avait récemment appris que plusieurs investisseurs émiratis avaient également manifesté leur intérêt pour la location de terres sur l'île stratégique.

 

Faille de la Mer Rouge

Abdul Wahab al-Afandi, chercheur soudanais à l'Université de Westminster, estime que la division actuelle entre les États arabes du Golfe a créé une «nouvelle atmosphère politique» dans la région, ce qui, selon lui, s'est «reflétée négativement» sur les États de la région de la Corne d'Afrique.

"Le camp saoudien inclut les Émirats arabes unis et Bahreïn, avec le soutien de l'Égypte, d'Israël et des États-Unis", a noté al-Afandi.

"Le camp qatarien, quant à lui, bénéficie du soutien de la Turquie, ainsi que du soutien tacite de l'Iran", a-t-il ajouté.

La rivalité actuelle, a expliqué al-Afandi, s'est étendue à plusieurs États africains, en particulier ceux riverains de la mer Rouge, tels que le Soudan, l'Érythrée, Djibouti et la Somalie.

"La Turquie est un acteur influent dans toute la région et doit donc être prise en compte, tant sur le plan géopolitique qu'économique", a-t-il constaté.

"C’est la raison pour laquelle la présence turque à Suakin - ou dans d’autres zones stratégiques - continuera de préoccuper les principaux acteurs de la Mer Rouge, en particulier l’Égypte et l’Arabie saoudite", a-t-il conclu.

 

Mohammed Amin, Adam Moro, Ümit Dönmez
Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

Articles Soudan - Turquie :

La Turquie et le Soudan discutent des moyens de renforcer les liens économiques (2 juin 2018)
Une centrale électrique flottante turque commence à alimenter le Soudan (22 mai 2018)
Le Premier ministre soudanais et l'ambassadeur turc discutent des relations bilatérales (21 mai 2018)
Le parlement soudanais ratifie un accord de sécurité avec la Turquie (18 avril 2018)
Turquie et Soudan fondent une compagnie d'agriculture et d'élevage (16 mars 2018)
MAE soudanais : La Turquie aménage Suakin, mais pas question d'une base militaire (9 févriver 2018)
Le président turc arrive à Khartoum pour renforcer les relations bilatérales (24 décembre 2017)
Les ministres de la Défense turc, qatari et soudanais se réunissent à Khartoum (8 janvier 2017)

Autres articles Soudan :

Une délégation américaine au Soudan pour des pourparlers de "normalisation" (30 avril 2018)

Khartoum lève l'embargo vieux d'un an sur les produits égyptiens (25 octobre 2018)
Éthiopie, Égypte et Soudan discutent d'hydro-barrages sur le Nil (25 septembre 2018)
Soudan : Vers l’élaboration d’une constitution permanente (el-Béchir) (6 juin 2018)

 

 







L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Bu hafta en çok okunanlar


Top News of the Week


 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]