Le 39ème sommet du Conseil de coopération du Golfe s'achève à Riyad

Le 39ème sommet du Conseil de coopération du Golfe s'achève à Riyad

Dans la déclaration finale, les États membres ont souligné leur loyauté envers l'organisation.

 

Les membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont cherché à supprimer les obstacles devant le marché commun du Golfe afin de garantir l'unité économique jusqu'en 2025 et d'achever rapidement les procédures de mise en œuvre du commandement militaire conjoint du Golfe.

Le 39e sommet du CCG tenu à Riyad, capitale de l'Arabie saoudite, s'est achevé, le Secrétaire général, Abdellatif al-Zayani, a lu la déclaration de clôture dans laquelle les pays membres ont souligné leur loyauté envers l'organisation.

La déclaration invitait à établir une feuille de route pour compléter l'intégration entre les États membres et assurer l'unité financière jusqu'en 2025.

Il a été noté que le CCG lutterait contre le radicalisme, resterait fidèle à la supériorité du droit et coopérerait avec les partenaires internationaux pour lutter contre le terrorisme, notant que les États membres devaient mener une politique étrangère commune à l’écart des conflits régionaux et mondiaux.

La déclaration du CCG a également souligné qu’elle continuerait à soutenir les autres États, la cause palestinienne et le Yémen.

Le prochain sommet se tiendra sous la présidence des Émirats arabes unis.

Le roi du Bahreïn, Hamad Bin Eisa Al Khalifa, l'Emir du Koweït, Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, le vice-Premier ministre des Affaires du Cabinet d'Oman, Sayyid Fahd ben Mahmoud Al Saidi, représentant le Sultan Qaboos bin Said, le dirigeant de Dubaï, Mohammed bin Rashid Al Maktoum, au nom du président des Émirats arabes unis, Khalifa Bin Zayed Al-Nahyan, et le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Sultan bin Saad al-Muraikhi, au nom de l'émir Tamim bin Hamad Al Thani ont assité à la réunion.

L’émir Qatari Tamim Bin Hamad al-Thani n’a pas assisté au sommet alors qu’il avait été officiellement invité par le roi saoudien Salman bin Abdulaziz.

En juin 2017, l'Arabie saoudite, l'Égypte, les Émirats arabes unis et le Bahreïn ont rompu leurs liens avec Doha, l'accusant de soutenir le terrorisme, et lui ont imposé un embargo total. Le Qatar nie toutes les accusations qu'il qualifie d'infondées.

 

Ümit Dönmez, Ali Murat Alhas, Emre Solak

Photographie : Le roi d'Arabie saoudite, Salman bin Abdulaziz Al Saud (centre) et le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammad bin Salman (à gauche), assistent au 39e sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à Riyad, en Arabie saoudite, le 9 décembre 2018.
Par Bandar Algaloud - Conseil du Royaume saoudien - Agence Anadolu

 

ACTUALITÉ CONNEXE "QATAR"

L'Emir du Qatar n'ira pas à Riyad pour le Sommet du CCG
9 décembre 2018

Le roi saoudien invite l'émir qatari au sommet du Conseil de coopération du Golfe
3 décembre 2018

La République de Maurice met fin à son embargo contre le Qatar
3 décembre 2018

Le Qatar se retire de l’Opep
26 novembre 2018

Erdogan: La Turquie et le Qatar se révèlent être de vrais amis
26 novembre 2018

Istanbul accueillera le Haut Comité stratégique Turquie-Qatar le 26 novembre
24 novembre 2018

Le ministre turc des Affaires étrangères salue l'excellence des relations avec le Qatar
1er novembre 2018

Qatar Airways continuera de proposer des vols vers l’Iran
9 octobre 2018

Le MAE qatarien qualifie d'«inquiétants» les développements à Idlib
12 septembre 2018

Le Qatar a confiance dans les fondamentaux de l'économie turque
8 septembre 2018

La Turquie et le Qatar signent un accord de partenariat économique
4 septembre 2018

Actualité Proche et Moyen-Orient

 


 

 

 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]