La Nouvelle-Zélande tiendra une cérémonie d'hommage pour les victimes de l'attaque terroriste islamophobe

La Nouvelle-Zélande tiendra une cérémonie d'hommage pour les victimes de l'attaque terroriste islamophobe

Deux minutes de silence seront observées au-delà de la minute habituelle "en raison de l'ampleur de la tragédie", déclarent les médias locaux.

 

La Nouvelle-Zélande tiendra une cérémonie commémorative vendredi en l'honneur des victimes des attaques terroristes perpétrées la semaine dernière contre des fidèles musulmans, a annoncé mercredi la Première ministre.

La première ministre Jacinda Ardern, qui effectue une deuxième visite à Christchurch après les attentats terroristes meurtriers du 15 mars, a annoncé qu'un silence de deux minutes serait observé, ce qui constituerait un geste de respect pour les victimes de la fusillade aux mosquées Al Noor et Linwood.

Selon le quotidien local «New Zealand Herald», un silence de deux minutes sera observé après la minute habituelle "en raison de l'ampleur de la tragédie".

"Bien que ce sera à Christchurch, nous voulons impliquer le reste de la Nouvelle-Zélande. Il y a une volonté de montrer son soutien à la communauté musulmane à leur retour dans les mosquées, en particulier vendredi", a déclaré Ardern, par le radiodiffuseur public, «Radio NZ».

Les médias locaux diffuseront le service commémoratif en direct, «Radio NZ» et «TVNZ» diffuseront également l'Adhan, l'appel à la prière islamique, a-t-elle ajouté.

 

Les musulmans cherchent justice

Ardern a insisté sur la nécessité de concentrer tout le soutien sur la communauté musulmane en Nouvelle-Zélande, en déclarant: "Ce que j'ai entendu de la communauté musulmane, c'est le rejet de l'extrémisme, de la violence et de la haine, quelle que soit son origine."

La première ministre a également déclaré que la communauté musulmane manifestait une compassion totale pour l'autre et exprimait sa gratitude pour le soutien des Néo-Zélandais.

"Leur réponse a été une claire réclamation de justice, mais ils me rapportent sans cesse le sentiment de soutien qu'ils ont reçu de la part de la communauté néo-zélandaise", a-t-elle ajouté.

Ardern a également encouragé les femmes du pays à porter le foulard lors de la minute de silence afin de manifester leur soutien à la communauté musulmane.

"La Nouvelle-Zélande n'a pas été libérée des groupes suprémacistes blancs et des groupes extrémistes d'extrême droite", a-t-elle souligné, ajoutant que la réglementation relative au contrôle des armes à feu sera discutée au Parlement cette semaine.

 

"Nous devons tous présenter un front uni"

La première ministre néo-zélandaise, qui a qualifié l’attaque terroriste de vendredi de "problème mondial", a appelé à un "front uni".

"Ce n'est pas seulement un problème pour la Nouvelle-Zélande, le fait que les plateformes de médias sociaux ont été utilisées pour propager la violence [et] du matériel incitant à la violence. Nous devons tous présenter un front uni", a-t-elle souligné.

Au moins 50 personnes musulmanes ont été tuées le 15 mars lorsqu'un terroriste a ouvert le feu sur des fidèles lors des prières hebdomadaires du vendredi aux mosquées Al Noor et Linwood à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

Le tireur a diffusé le massacre en continu pendant 17 minutes sur le réseau social, Facebook qui s'est défendu d'avoir supprimé la vidéo après avoir reçu des plaintes et identifié son caractère violent.

 

 

 

Munira Abdelmenan Awel, Cansu Dikme, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]