Mali: le HCUA dénonce les propos du ministre français de la Défense

Jeans-Yves Le Drian a affirmé que le Haut Conseil pour l'unité de l'Azawad "n'hésitait pas à afficher une forme de proximité avec Iyad Ag Ghali et Ansar Dine, que ce soit une proximité sur le fond ou d'hommes".

 

 

AA/ Bamako/ Moussa Bolly - Le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) s’est indigné des propos « injustes » et « très graves » du ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian qui a dénoncé « un double jeu » de ce groupe armé malien.

Dans un communiqué de presse rendu public samedi, le groupe armé malien a nié toute proximité avec le groupe terroriste « Ansar Dine» de Iyad Ag Ghali , tel que l’avait signifié, vendredi, Le Drian dans des déclarations à certains médias français.

  «C'est un des groupes signataires des accords d'Alger mais en même temps, clairement, il n'hésite pas à afficher une forme de proximité avec Iyad Ag Ghali et Ansar Dine, que ce soit une proximité sur le fond ou d'hommes », avait affirmé le ministre français, cité par RFI.

  Rebondissant sur les « accusations » de Le Drian, le HCUA a argué qu’il n’a eu de cesse, depuis sa création, d’œuvrer à « récupérer la jeunesse azawadienne » et « stopper son enrôlement dans tout groupe proche de l’extrémisme religieux ».

 «C’est cet esprit qui est derrière la création de notre mouvement. Pour gagner ce pari, nous avons fait de nombreux sacrifices et avons besoin, aujourd’hui, du soutien de la communauté internationale, notamment celui de la France, loin des propos accusateurs, improductifs et anachroniques», souligne le porte-parole du HCUA Almou Ag Mohamed, dans le même communiqué.

  Le HCUA rappelle, en outre, que «la stabilité et la paix dans le Sahel passent par une gestion autonome par les populations locales azawadiennes de tous les aspects de la vie aussi bien politique, économique que sécuritaire».

 «Le rôle de la France, mais aussi de l’ONU est d’aider les azawadiens à préserver leur identité et à gérer librement leurs affaires», relève Almou Ag Mohamed.

  Malgré la signature, l’an passé, d’un accord de paix entre le gouvernement malien, des groupes armés pro-Bamako et la plateforme des groupes armés à dominante touareg, la situation sécuritaire continue à se détériorer dans le nord du pays, où des zones entières échappent encore au contrôle des forces armées maliennes et étrangères.

 

 

Mali Drapeau

 


 

Mots-clés: France, diplomatie france, Actualité France, actu france, france politque, Sahel, Mali, france politique, aqmi, france terrorisme, Tombouctou, mali sécurité, mali terrorisme, Mohamed Hedi Abdellaoui , france diplomatie, le drian, Mali Nord, Moussa Bolly, sahel terrorisme, france gouvernement, armée mali, armée france, france mali, mali france, Bamako, Niamey, al mourabitoune, france radicalisation, france djihadisme, bamba, Gao, souleymane maiga, Azawad, france defense, mali diplomatie, hcua, Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), ansar dine, ansaraddine, ansar al dine, iyad ag ghali, france aqmi, bamako azawad, mali politique, mali division, azawad indépendence, azawad autonomie, rebel sahel, guerre sahel, violence sahel

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]