Burundi : 14 rebelles liquidés dans des affrontements au nord-ouest

Le Mouvement rebelle RED-Tabara a revendiqué l’attaque.



Des combats ont opposé les forces de l’ordre burundaises aux rebelles Red-Tabara, dans le nord-ouest du pays, faisant au moins 14 morts, selon des sources concordantes.

Ces combats ont éclaté mardi dans la commune de Musigati dans la province de Bubanza (25 km de Bujumbura).

La police burundaise a reconnu l’accrochage tout en précisant que le groupe de rebelles avait été «démantelé» et des combattants tués.

«Hier à l’aube, à Kayange en commune Musigati de la province Bubanza, il y a eu un contact entre l’armée et la police avec un groupe de criminels armés venus de la République démocratique du Congo (RDC)», a déclaré mardi soir sur la radio d’Etat, RTNB, Moïse Nkurunziza, porte-parole adjoint de la police burundaise.

«Nous enregistrons 14 criminels tués et 11 fusils saisis sur eux», a-t-il précisé.

Pour sa part, le Mouvement rebelle RED-Tabara, Résistance pour un Etat de droit (secours en langue locale), a revendiqué l’attaque perpétrée, mardi matin, dans la province de Bubanza.

«Les vaillants combattants de RED TABARA, de passage dans la province de Bubanza, ont eu un contact avec l’armée burundaise », a déclaré mardi soir RED-Tabara via son compte twitter.

Sans donner le bilan de cet accrochage avec l’armée, le mouvement rebelle a déclaré, en outre, que «le Burundi n’est pas aussi stable que le prétend le régime en place».

 

Le calme rétabli dans toute la province

Contacté mercredi par Anadolu, le gouverneur de Bubanza, Nobus Thérence Butoyi a déclaré que le calme s’est rétabli dans «toute la province» et l’ennemi neutralisé.

Sous couvert d’anonymat un responsable administratif local à Musigati a déclaré que plusieurs centaines de militaires et policiers étaient encore visible, mercredi, aux abords de la forêt naturelle de la Kibira où se cachent « les rebelles en débandade ».

Le gouvernement burundais qui s’attelle à la préparation des élections n’a pas encore officiellement réagi à cette attaque.

Située à la frontière avec l’est de la République démocratique du Congo, la province de Bubanza est souvent le théâtre d’affrontements entre des militaires et policiers burundais et des groupes rebelles qui sapent le régime de Pierre Nkurunziza.

La dernière attaque meurtrière a eu lieu l’année dernière, à quelques jours du référendum constitutionnel. Cette attaque avait fait au moins 26 morts à Ruhagarika.

Très actif dans l’est de la République démocratique du Congo, voisine, RED-Tabara est un des mouvements rebelles burundais qui sapent le régime en place depuis le début de la crise de 2015 liée au 3ème mandat du président Nkurunziza.

 

 

Jean Bosco, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Burundi, affrontements, burundi terrorisme

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]