Burkina Faso : l’armée neutralise 32 terroristes et perd un soldat

L’armée burkinabè affirme dans un communiqué avoir neutralisé à l’issue d’intenses combats dans les régions du Centre-Nord et du Nord 32 terroriste. Au cours de cette opération, un soldat a perdu la vie.



32 terroristes ont été tués vendredi et samedi dans les régions du Centre Nord et du Nord, a fait savoir un communiqué de l'armée burkinabè.

Cette opération menée par les éléments du Groupement de forces pour la sécurisation du Nord du Burkina (GFSN), a été menée en riposte à une attaque dans la région de Yorsala, département de Titao.

24 terroriste ont été tués dans cette opération qui a permis, selon l’armée, de libérer “plusieurs femmes qui étaient retenues par les terroristes et utilisées comme esclaves sexuelles”.

Les huit autres terroristes seront tués par la suite aux environs de Bourzanga, un département de la province du Bam dans le Centre-Nord

Le communiqué de l’armée précise qu’un soldat burkinabè a été tué lors des affrontements.

Cette opération de riposte de l’armée burkinabè intervient au même moment qu’une offensive lancée contre les terroristes par les armées des pays du G5 Sahel.

Une opération qui a eu lieu au cours de deux premières semaines du mois de novembre courant s’est soldée par le bilan suivant : « 25 terroristes neutralisés ou capturés ; 64 motos détruites, 2 véhicules récupérés », ce qui porte un grand coup à la mobilité des groupes armées terroristes (GAT) de cette zone.

« Des armes et une importante quantité de munitions diverses ont été saisies ; plus d’une centaine de téléphones récupérés ; un dépôt de carburant et un atelier de fabrication d’ engins explosifs improvisés (EEI) détruits", ajoute le communiqué.

L'armée ajoute que cette opération d’envergure a mobilisé plus de 1.400 hommes et d’importants moyens terrestres et aériens.

Depuis 2015, le Burkina Faso est englué dans une spirale de violence terroriste qui a fait près de 700 morts civils et plus de 200 soldats selon un décompte fait par des médias locaux.

D'abord concentrées dans le Nord du pays, elles ont ensuite frappé la capitale et d'autres régions, notamment l'est ou encore le Sahel.

Pour rappel, face à cette spirale de violence et d’attaques terroristes, un état d’urgence avait été instauré fin décembre 2018 dans 7 des 13 régions du pays. Une mesure qui a été prolongée de 6 mois depuis juillet et qui sera en vigueur jusqu’au 12 janvier 2020.




 

 

Wendyam Valentin Compaoré, Lassaad Ben Ahmed

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: terrorisme, burkina, burkina faso terrorisme, Burkina Faso Militaire, Titao / Burkina Faso

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]